POUR CAUSE D’UNE PENURIE D’ANESTHESIE : L’EHU d’Oran suspend les opérations chirurgicales

Le secteur de la santé vit actuellement une phase très difficile en raison de la pénurie qui frappe subitement l’in des principaux centre hospitalier d’Oran. Malgré les sommes faramineuses englouties et les déclarations rassurantes du ministre de la Santé, c’est une dure vérité, à la quelle sont confronté nos hôpitaux et ce que les patient  endurent. Après tous ce que l’on pouvait apprendre sur les lacunes et autres déficit,  ce sont les blocs opératoires qui connaissent la pénurie. Ne pouvant être admis au bloc, plusieurs patients sont dans une impasse dans l’attente d’une arrivée du fameux produit de l’anesthésie ‘’Cu rare’’ qui fait défaut au niveau de  cette importante infrastructure hospitalière. Les interventions chirurgicales sont ajournées pour les cas jugés « non urgents », ils  ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre. Cela fait plusieurs jours que le ‘’Curare’’, une catégorie d’anesthésiants, est en rupture de stocks. Le service a jugé important de procéder par ordre de priorité en privilégiant les malades cancéreux dont le cas demande une intervention urgente vu la rapidité de l’évolution de la pathologie. Quant autres patients hospitalisés au niveau de ce service, ils ont été priés de rentrer chez eux en laissant leurs coordonnées afin de les appeler en cas de disponibilité de ce produit indispensable pour toute intervention chirurgicale. Une situation difficile à gérer et pour les malades, et pour les médecins traitant de l’EH, face cette  rupture de ce précieux produit.  Dans ces situations difficiles, le produit est distribué au compte gouttes, nous explique les même spécialiste, « ce qui nous contraint à réduire les interventions chirurgicales ». Par manque d’anesthésiants, le service a dû revoir à la baisse sa cadence d’opération chirurgicale dans les situations difficiles. Mais, du côté de la direction du CHUO, le problème de pénurie d’anesthésiants ne se pose pas, tous les services ont été approvisionnés.

Hamdouche Hadj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × un =