PLAN DE CIRCULATION INHERENT AU JM 2022 : De nouvelles trémies et mobilier urbain pour Oran

Pas moins de six projets de trémies avalisées par le ministère de tutelle n’ont pas été lancés et sûrement autant si l’on doit tenir compte des priorités en matière d’ouvrages d’arts.  Avec l’avènement des jeux olympiques dont les joutes se tiendront en  2022, cette wilaya avait, pourtant,  des garanties d’engagement financier de la part des hautes autorités du pays qui ont fait des JM 2021 une priorité. Pour se faire il devra falloir soulager la pression sur les grand axes du Grand Pôle Urbain d’Oran et notamment renforcer les dessertes qui relient la commune de Misserghine, notamment le nouveau pôle Ahmed-Zabana, pour le quel, les services des transports d’Oran ont délivré une dizaine d’agréments d’exploitation.   Cette opération répond à l’une des préoccupations majeures des habitants du pôle urbain de Misserghine qui accueillent un important parc de cités AADL. Il est à rappeler que l’élaboration d’un nouveau plan de circulation et de transport  pour la wilaya a été retardée par l’épidémie de Covid-19 qui sévit depuis deux ans, indique un responsable local. De même que  la commission des transports et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée populaire de wilaya sortante avait recommandé une réorganisation du secteur, estimant que la configuration actuelle des transports urbains et semi-urbains ne répond plus aux besoins eu égard aux nouvelles agglomérations créées. Il est aussi question de l’absence d’entretien et d’aménagement des abribus. Sur les 21 arrêts traversés par la ligne 11 qui relie Haï El Yasmine à la place Valéro au centre-ville, 12 ne sont pas aménagés, a-t-on indiqué. Dans ce registre, des réponses ont été apportées à une partie des points noirs, et ce, grâce à l’approbation par le ministère des Transports et celui des Travaux publics de 5 projets structurants dont les fiches techniques ont été établies et transmises à la tutelle, a indiqué le wali d’Oran en marge d’une visite de travail. Il s’agit de quatre nouvelles trémies qui devront être réalisées au niveau de quatre points noirs qui connaissent une forte pression de circulation routière. Une de ces trémies est prévue au niveau de l’axe d’El Morchid qui relie la commune d’Oran à celle de Bir El Djir, une autre au rond-point dit «la pépinière» qui relie Oran à Arzew et Béthioua via la RN11.  Ceci avec un budget devant répondre au financement des secteurs prioritaires de développement, notamment celui des transports, incluant même «les trois tronçons planifiés pour l’extension du tramway de la ville (passant de 18km à 41 km, un chantier prévus en 2015, ndlr) qui devait être relié à l’aéroport d’Oran Es-Sénia sont également en attente de lancement ou d’affectation budgétaire. L’opinion publique s’interroge avec stridence sur les blocages inexpliqués de nombreux projets structurants et ouvrages d’arts, notamment, des trémies qui avaient été pourtant inscrites et avalisées par la tutelle pour réalisation depuis des années pour certains d’entre eux. Se sont spécifiquement des projets de trémies, indispensables, pour le bon fonctionnement du trafic routier de la wilaya d’Oran, saturé depuis des années.  Des avis des habitants, comme des usagers de la route à Oran, c’est les retards accusés qui ont aggravé la situation des accès de  principales agglomérations de la wilaya, qui accusait déjà un déficit énorme en matière d’accès et de fluidité du trafic.  Si, ailleurs, on a soldé tous les projets antérieurs et passé à la concrétisation de nouveaux programmes, Oran attend toujours le lancement effectif d’anciens projets inscrits et affectés à la wilaya depuis 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 20 =