Pétrole: malgré des signaux positifs, les conditions du marché appellent à la prudence

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a indiqué, lundi, à l’issue des travaux de la 48ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) de l’Opep, que malgré des signaux positifs en provenance de Chine, les conditions du marché pétrolier appellent à la prudence, surtout que le marché est largement approvisionné et les stocks élevés, indique un communiqué du ministère.

« Malgré des signaux positifs en provenance de Chine, les conditions du marché appellent à la prudence. Les incertitudes autour de la croissance économique mondiale pourraient conduire à un ralentissement de la demande de pétrole. Le marché pétrolier est largement approvisionné alors que les stocks commerciaux sont revenus à leur plus haut niveau depuis deux ans », a souligné le ministre, cité dans le communiqué.

Cette réunion, tenue en visio-conférence, a été consacrée à l’examen des conditions et les perspectives d’évolution à court terme du marché mondial du pétrole ainsi que le respect des engagements volontaires de limitation de la production des pays de la Déclaration de coopération pour les mois de janvier et février 2023.

Se basant sur « les données mensuelles qui nous ont été présentées, nous avons relevé avec satisfaction que les pays membres de l’OPEP+ ont parfaitement respecté leur niveau de production requis et ce, conformément à la décision prise le 05 octobre 2022 de réduire notre offre globale de 2 Mbj, et nous avons également discuté des développements récents observés sur le marché pétrolier international et ses perspectives d’évolution à court terme » a précisé le ministre.

M. Arkab a également noté qu' »au terme de nos discussions, certains pays membres de l’OPEP et non membres de l’OPEP dans la déclaration de coopération, ont décidé, de manière préventive et afin d’assurer la stabilité du marché pétrolier, de procéder à une réduction volontaire de leur production qui s’ajoute à celle convenue lors de la 33e réunion ministérielle OPEP et non-OPEP du 5 octobre 2022″.

Ainsi, entre mai et décembre 2023, l’Algérie réduira volontairement sa production d’un volume supplémentaire de 48.000 b/j, a-t-il dit.

A l’issue de la réunion, le JMMC a décidé de se réunir le 4 juin prochain pour examiner le respect des engagements de baisse de la production des pays de l’OPEP+ et pour évaluer la situation du marché pétrolier international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + seize =