Mondial 2022 (Q) : Algérie 2-Burkina Faso 2: Une qualification à l’arraché pour les Fennecs

Avant le coup de sifflet annonçant le début de la rencontre Algérie-Burkina Faso, la troupe de Djamel Belmadi faisait plus que jamais face à son destin. Premiers de leur groupe avec deux points d’avance sur le Burkina Faso, leur adversaire du jour, les camarades de Ryad Mahrez étaient devant l’occasion de s’approcher de plus près de la Coupe du Monde au Qatar. En effet, en cas de résultat nul, ou de victoire, la bande à Djamel Belmadi filerait en barrages, ultime étape avant le Mondial du Qatar. La rencontre débuta sur les chapeaux de roues pour nos capés qui trouvèrent du mal a faire circuler la balle, vu que la pelouse était grasse a cause de la pluie. Malgré cela L’Algérie rata de peu d’ouvrir le score par Slimani suite a un bolide éclair, détourné difficilement par le gardien. Mais ce n’était que partie remise puisque Mahrez crucifia le Burkina a la 20 minute suite a un travail titanesque de Belaili. Ce but a eu le mérite de faire sortir le Burkina Faso de ses arrières chose qui lui a permis de rater l’égalisation a la 28 grâce a la vista d’Un grand Rais Mbolhi.  Suite a cet avertissement, l’Algérie pris le jeu a son compte et rata deux autres buts limpides par Mahrez et Bounedjah. Toute fois le burkina Faso parvient à égaliser a quelques minutes du coup de sifflet de l’arbitre. A la reprise, Belmadi qui a sans doute sermonné sa troupe et a procédé a quelques réglages en incorporant Feghouli a la place de Bounedjah, bizarrement absent durant le premier half. Tout est désormais à refaire pour les hommes de Djamel Belmadi crispés et un peu nerveux a l’image de Belamri et de Bensebaini. Pour les visiteurs le but inscrit en fin de mi-temps les galvanisa ce qui leur a permis de venir taquiner notre défense a plusieurs reprises. Alors que le jeu était a l’avantage des visiteurs une contre attaque Algérienne amenée par Belaili, permit a Feghouli d’inscrire le second but a la grande joie des millions d’Algériens. Mais cette joie n’a été que de courte durée, puisque suite a une bévue des deux défenseurs centraux Algériens le Burkina bénéficia d’un penalty que transforma l’attaquant Sanogo. Les dernières minutes furent très éprouvantes pour les poulains de Belmadi, qui ont du épuiser dans leurs derniers accus pour finalement terminer la rencontre sur un score nul, mais qui permet aux Algériens d’aller au match barrage du mois de mars.

Agag.Ahmed.Réda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + un =