MCA, un bel exemple de la prise de conscience de l’importance du recouvrement de l’indépendance

Le ministre des moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga a affirmé, jeudi à Alger, que le Mouloudia Club d’Alger (MCA) constitue « un bel exemple » de prise de conscience en milieu juvénile de l’importance du recouvrement de l’indépendance, en donnant plusieurs martyrs, d’où « la nécessité de leur rendre hommage en reconnaissance de leurs contributions et sacrifices ».

En marge d’une conférence historique sur « le centenaire de l’équipe du MCA » et dans le cadre de la célébration du 67e anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution de libération nationale, le ministre a déclaré que « le sport a joué un rôle primordial dans l’internationalisation de la cause algérienne à travers l’équipe du Front de libération nationale (FLN) et si nous devions citer un modèle, notre choix portera sur le MCA qui incarnait à l’époque la conscience  juvénile de l’importance du recouvrement de l’indépendance, en donnant en sacrifice plusieurs martyrs, voilà pourquoi il est de notre devoir de leur rendre hommage en signe de reconnaissance ».

« La Révolution nationale n’utilisait pas uniquement les armes mais recourait également à d’autres moyens à l’instar de la musique et du sport à l’image de l’équipe du FLN et pour livrer sa guerre économique, elle a même lancé la grève des huit jours en 1957 », a-t-il soutenu.

Les participants à cette conférence ont affirmé que la création de ce club historique en 1921, ne s’inscrivait pas seulement dans le cadre de la pratique du sport mais renfermait d’autres objectifs et dimensions politiques en faveur du Mouvement national.

Le MCA « a été créé avec une forte détermination et la pleine mobilisation pour réaliser les aspirations du peuple à l’indépendance, de même que le sport en général et le football en particulier ont grandement contribué au retentissement de la révolution de libération nationale », affirment les intervenants.

Par ses couleurs « symbolisant les couleurs nationales (vert et rouge) », le MCA a été immortalisé dans une chanson très élogieuse du chanteur chaâbi El Hadj M’Rizek interpétée à l’époque coloniale », selon l’historien Karim Akak dit « Cheikh El Mahroussa ».

La création de ce club emblématique se voulait à l’époque « le résultat de la lutte politique, en ce sens qu’il ne représentait pas un simple club sportif mais un appui au mouvement national », estiment les conférenciers.

Mustapha Larfaoui, ancien joueur de handball et de water polo au Mouloudia a salué l’initiative, déclarant « nous avons besoin d’évaluer et de reconnaître l’action militante du Mouloudia que je considère une école dans la gestion sportive ».

Il a exprimé, en outre, son immense gratitude à l’ancien dirigeant de l’équipe, Abdoun Mahmoud qui l’avait formé.

Le président actuel du Club Amar Brahmia a indiqué que « le ministère des Moudjahidine nous rappelle par son initiative que cette grande équipe n’est pas uniquement un club à la recherche de titres, mais un acteur au parcours militant, en témoigne le nombre important de chouhada qui alliaient à l’époque sport et militantisme ».

« Aujourd’hui nous n’avons rendu hommage qu’un petit échantillon de membres de l’équipe qui ont sacrifié leur vie pour l’Algérie et le Mouloudia, en vue de permettre aux jeunes de connaître le parcours militant de leur club ».

A cette occasion, le ministre des Moudjahidine a rendu hommage aux membres du Mouloudia d’Alger, et à Mustapha Larfaoui (moudjahid et ancien joueur du Mouloudia), ainsi qu’aux familles des chouhada parmi les anciens membres de ce club, dont Saïd Amara, Mohamed Ferhani, Mustapha Bouhired, Arezki Bouzrina, Merzak Ouargli et Abdelkader Hamadi.

La conférence s’est déroulée en présence de l’ex secrétaire d’Etat chargé du sport d’élite et ancien champion olympique du 1500 mètres, Noureddine Morceli, Mustapha Larfaoui, Moudjahid et ancien président du Comité olympique algérien (COA) et le président d’honneur de la Fédération internationale de natation (FINA), Amar Brahmia, président du Conseil d’administration (CA) du Mouloudia d’Alger, Torki Messaoud, président du club amateur du Mouloudia, Kamel Aouf, fils du regretté Abderrahmane Aouf, l’un des fondateurs du club et Omar Betrouni, l’un des célèbres joueurs durant les années 1970.

Etaient également présents l’ancien boxeur du Mouloudia, médaillé de bronze aux Olympiades de Sidney 2000, Mohamed Allalou, ainsi que la famille révolutionnaire parmi les moudjahidine et les familles de chouhada.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + six =