MASCARA: Une femme tuée à son domicile par un groupe de malfaiteurs

Les criminels ne se contentent plus de voler de l’argent et des bijoux et partir, ils préfèrent mettre fin à la vie de ceux qu’ils volent afin de s’assurer de supprimer toute preuve. Ils n’y procèdent pas seuls, avec des complices, ils réunissent tout pour un crime parfaitement odieux. A Mascara, un groupe de plusieurs personnes se retrouvent au cœur d’une affaire de meurtre. Le groupe en question qui est accusé d’avoir tué une enseignante de français retraitée, devra comparaître aujourd’hui devant le procureur de la République près le tribunal d’El Mohammadia de la wilaya de Mascara. Les mis en cause sont poursuivis pour association de malfaiteurs, meurtre avec préméditation et possession d’instruments permettant d’étrangler la victime. Selon des sources locales, trois  individus de ce groupe dont une femme et son mari viennent d’Arzew à Oran, ces derniers ont été arrêtes par les éléments de la sûreté de la daira d’El Mohammadia, où le même service a initié une enquête, et ce, le 4 novembre dernier, le jour où le corps de la défunte a été retrouvé dans son domicile.

Les révélations de l’enquête

L’enquête a révélé des détails choquants, suite au travail de la police scientifique en étroite collaboration avec les laboratoires de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN). En effet, les empreintes sur le scotch mis sur la bouche de la victime ont été trouvées et identifiées. Ces empreintes ont également permis d’arrêter un des accusés à Arzew, qui a fini par céder et révéler les noms de ses complices, qui eux, surveillaient le domicile de la victime, avant d’y rentrer par effraction et lui voler ses bijoux et d’autres objets de valeurs. La bande de malfaiteurs a profité de l’ambiance festive qui régnait dans le quartier où habitait la victime, dans le cadre d’une célébration traditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × trois =