MALMENE ET INSULTE AU CIMETIERE DE BEN AKNOUN: Bouzid Lazhari dépose plainte contre Karim Tabbou

Le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Bouzid Lazhari, a déposé plainte, mardi, contre le militant activiste Karim Tabbou, selon des sources concordantes, qui précisent que la plainte a été enregistrée auprès des services de la Sûreté de la wilaya d’Alger.

Rien ne va plus entre le militant et ex-détenu d’opinion Karim Tabbou et le président du conseil national des droits de l’homme (CNDH), Bouzid Lezhari. Ce dernier compte, en effet, déposer plainte contre le militant.

L’histoire remonte à la journée du lundi, lors de l’enterrement du doyen des défenseurs des droits de l’homme Ali Yahia Abdenour, décédé avant-hier. Voulant alors rendre un ultime hommage à l’avocat en se rendant à son enterrement, Bouzid Lezhari s’est retrouvé face à l’hystérie de Tabbou lui demandant de quitter les lieux.

Filmée par les présents, le scène a vite fait le tour de le toile, suscitant de vives réactions, entre ceux qui on salué le geste du militant et ceux qui on dénoncé le non-respect du défunt. Devant une telle situation, Bouzid Lezhari s’est contenté de rejoindre son véhicule et partir sous les cris de la foule présente.

« Je porte plainte contre Tabbou et ceux qui sont avec lui »

L’histoire ne s’arrête pas là. Ce mardi, le président de conseil national les droits de l’homme (CNDH), Bouzid Lezhari a annoncé, dans un entretien accordé au journal El Hiwar, son intention de porter plainte contre karim Tabbou suite à l’incident de l’enterrement d’Ali Yahia Abdenour.

« En tant qu’avocat agréé auprès de le cour suprême, enseignant de droit pendant 40 ans et expert en droit de l’homme … je suis convaincu qu’il y a une volonté politique auprès des hautes autorités de l’état pour l’édification d’un Etat de droits de l’homme », a-t-il déclaré.

« Lorsque je constate qu’il y a une atteinte à mes droits et mes libertés, je fais confiance en la justice. J’ai déposé une plainte officielle contre Tabbou et ceux qui on été avec lui pour les insultes qu’ils on proférées contre moi », a ajouté Bouzid Lezhari dans un extrait de l’interview publié sur facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × deux =