LUTTE CONTRE LE SQUAT DES ESPACES PUBLICS ET LE COMMERCE INFORMEL: Les pouvoirs publics prennent le taureau par les cornes à Oran

Dans le cadre de la lutte contre le commerce informel, l’assainissement du secteur et la lutte contre l’occupation illégale des trottoirs et des espaces publics, les pouvoirs publics ont décidés l’éradication de plusieurs points noirs au niveau du groupement d’Oran. Ceci concerne en particulier les vendeurs ambulants immobilisé dans certaines placettes d’Oran.  l’initiative en question s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la prolifération du commerce informel et vise à mettre fin aux désagréments occasionnés par l’occupation des trottoirs, l’obstruction des édifices publics et des voies.. l’occupation des trottoirs et exposition de produits à la vente ou encore l’exploitation des espaces par les cafetiers ne sera plus toléré. Le commerce informel, de toute nature que ce soit, ne semble pas aller vers l’éradication que souhaitaient les pouvoirs publics dans leurs diverses actions pour endiguer le phénomène. D’autre part, malgré les efforts que déploient les autorités locales pour faire face à l’exploitation illicite de la voie publique, ce phénomène n’a jamais pu être éradiqué. Cette situation est à l’origine d’un préjudice financier. A titre d’exemple, les terrasses de cafeterias poussent comme des champignons à Oran. Profitant de l’absence de mesures de dissuasion, nombre de gérants investissent dans l’illicite. Ils décorent les trottoirs et achètent de nouvelles tables et chaises de différentes couleurs, donnant certes une belle image aux rues mais créant de multiples désagréments à la circulation des piétons et des automobilistes. Idem pour les gérants de magasins se dépêchent eux aussi pour s’accaparer de l’espace. Ils font sortir leur matériel pour réserver la place, alors que certains s’entendent entre eux pour se partager l’espace devant leurs commerces. La réalité est que ce phénomène a relativement diminué au centre-ville, mais a pris une nouvelle dimension dans d’autres quartiers où les habitants ont à plusieurs reprises, dénoncé cette situation qui est à l’origine de plusieurs autres problèmes. Pour mettre un terme à ces agissements, une commission chargée de contrôler les espaces sera installée par la commune d’Oran. Cette commission aura pour mission d’assainir cette situation. Des sanctions, mises en demeure et amendes seront prises contre les contrevenants. Face à cela, des mises en demeure de 24 heures seront adressées aux contrevenants pour libérer l’espace public. Le cas échéant, il sera fait appel à la force publique pour la saisie de toutes les marchandises et la fermeture des commerces.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + 15 =