L’UNJIA se félicite des acquis réalisés par le secteur de l’Information

L’Union nationale des journalistes et professionnels de l’Information algériens (UNJIA) s’est félicitée, mardi, des acquis du secteur, soulignant que la loi organique relative à l’Information « consacre l’un des principaux engagements du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à même de consacrer la liberté d’expression et de la presse, en tant que bases fondamentales de la démocratie ».

Dans un communiqué à la veille de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, l’Union a précisé que « l’Algérie célèbre cette journée dans un contexte spécial marqué par la concrétisation d’une série de réformes législatives régissant le secteur de l’Information, à la lumière du vote par les deux chambres du parlement du projet de loi organique relative à l’Information qui répond aux revendications récurrentes de tous les acteurs du domaine ».

Ce cadre juridique « vient consolider les droits des journalistes en affirmant la nécessité de faciliter leur accès à l’information et protéger leurs sources, en reconnaissant le droit au secret professionnel, en leur permettant d’exercer leurs activités loin de toute pression ou risque, et en criminaliser toute forme de violence ou d’atteinte à leur encontre lors de l’exercice de leurs missions ».

La journée mondiale de la presse intervient au moment où l’Algérie « est en passe de réaliser une Cité médiatique très développée, en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, un projet susceptible d’insuffler une nouvelle dynamique à tous les acteurs dans le domaine des médias, en assurant un climat de travail favorable à la créativité, à l’innovation et au professionnalisme pour la présentation de contenus médiatiques à la hauteur des attentes et reflétant la véritable image de l’Algérie ».

A cette occasion, l’UNJIA a salué tous les acquis réalisés par le secteur, appelant « à davantage d’efforts, notamment en termes de garantie des droits professionnels des journalistes ».

A ce propos, elle a proposé l’élaboration « d’un fichier national numérique pour recenser tous les travailleurs du secteur, lequel devrait être transféré aux services de la Sécurité sociale où il sera procédé systématiquement et par la force de la loi à la déclaration des travailleurs non assurés, avec imposition d’amendes financières aux entreprises recrutant des travailleurs sans les assurer ».

A cette occasion, l’Union a adressé ses félicitations à tous acteurs dans le domaine médiatique, les incitant « à l’unification des rangs et à la solidarité pour constituer une véritable force de proposition ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =