L’OPGI LANCE UNE CAMPAGNE DANS LES QUARTIERS ET CITES DU GPO : Désinfection et vidange des caves dans les agglomérations d’Oran

L’office de promotion et de la gestion immobilière (OPGI) de la wilaya d’Oran vient de lancer une campagne de vidange et de désinfection des caves situées dans les sous-sols des immeubles, apprend-on de source de l’Office. Selon la même source, une opération de réparation et de réhabilitation des canalisations d’assainissement est aussi prévue. Il s’agit d’une vaste campagne de désinfection et vidange des caves et parties communes dans toutes les agglomérations de la wilaya d’Oran a été lancée par les services de l’Office de Promotion et gestion immobilière d’Oran. L’opération s’inscrit dans le cadre du programme de désinfection et d’assainissement mis en place afin de lutter contre la propagation du virus ‘Covid 19′. Les agents du service technique de l’Office ont procédé, selon des sources de l’OPGI, au vidange des caves inondées et à la réfection des avaloirs ; une opération qui s’est généralisée à d’autres sièges d’administration publiques. En effet, cette campagne se poursuit à travers toute la wilaya d’Oran, suivant un programme fixé par la direction. La difficulté essentielle réside dans la vidange des caves inondées qui nécessitent une série de mesures spécifiques. Les caves ciblées sont souvent difficiles d’accès, car certains sont hermétiquement condamnés par les locataires. Il n’échappe à personne dans notre wilaya et même au niveau central que les caves des immeubles dans les différentes cités sont squattées illégalement par des familles entières. Ces caves sont également issues d’une large spéculation et de transactions immobilières qui ont profité de la détresse des familles sans abri ou mal logées. Parallèlement à cette opération de vidange, l’OPGI veut récupérer les caves squattées. Pas moins de 1.137 caves occupées par des familles ont été recensées récemment par les services de l’OPGI. Des mises en demeure ont été adressées auparavant aux occupants illicites, pour évacuer les lieux avant de les traduire en justice. L’office a toutefois transféré à la justice 100 dossiers de squatteurs de caves pour déloger les habitants qui se trouvent dans une situation irrégulière. La problématique des caves inondées pose également d’autres soucis de santé publique. La prolifération des rongeurs et autres moustiques accentue le risque des maladies transmises par les piqûres cutanées d’insectes, notamment les moustiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =