Locales du 27 novembre : les partis politiques appellent au « changement » et à la « rupture avec les anciennes pratiques »

Les partis politiques ont appelé au « changement » et à la « rupture avec les anciennes pratiques, tout en accordant « davantage de prérogatives » aux futurs présidents d’APC, rapportent dimanche les quotidiens de la presse nationale qui consacrent peu d’espace à la campagne électorale des locales du 27 novembre prochain pour le renouvellement des Assemblées communales populaires (APC) et des Assemblées populaires de wilaya (APW).   

A ce titre, L’Expression a relevé que le Code de la commune est au cœur de la campagne électorale, insistant dans son commentaire sur « le renforcement des prérogatives des élus afin de leur permettre d’accomplir convenablement leur mission et se montrer à la hauteur des attentes des électeurs, lesquels aspirent à des changements et à une rupture avec les anciennes pratiques ».

Le même journal a interviewé M. Rachid Lerari , professeur en droit constitutionnel, qui a estimé que « les citoyens doivent participer en force à ces élections, lesquelles s’imposent comme le couronnement du processus constitutionnel », les appelant aussi à participer « au moins pour faire élire les compétences et les personnes susceptibles d créer le changement ».

Le quotidien Le Soir d’Algérie a également titré sur la nécessité d’accorder « plus de prérogatives aux élus locaux », relevant les appels des candidats à l’adresse des électeurs « de ne pas bouder les urnes ».

El Moudjahid a plutôt focalisé sur les candidats qui « privilégient les rencontres de proximité », précisant que selon des candidats partisans et indépendants « le travail de proximité reste le meilleur moyen pour convaincre les électeurs ».

Sous le titre « Revoilà les candidates sans visage », le journal El Watan revient sur ces « pratiques caricaturales qui jettent le discrédit sur le scrutin », s’interrogeant ainsi « comment convaincre les électeurs à aller vote massivement le 27 novembre prochain ».

Toutefois, le quotidien Horizons demeure la seule publication qui consacre plus d’espace à ce rendez-vous électoral, accordant ainsi une large couverture aux candidats en campagne. Mieux encore, le journal a consacré une rubrique spéciale à ce rendez-vous, intitulée « Vivre sa commune », laquelle est un focus sur les APC, soit « un zoom pour éclairer sur l’état des lieux des communes riches ou pauvres ».

Pour l’édition de ce dimanche, Horizons a zoomé sur la commun de Hadjrat Enoss de Cherchell (wilaya de Tipaza), avec des articles sur le développement de cette commune et une interview du président d’APC sortant.

Toutefois, Horizons a relevé que la campagne peine à démarrer, estimant que « ce n’est pas encore l’emballement ». Il a ainsi cité l’exemple de certains partis qui sont « à la recherche des électeurs ».

Sous le titre « Le changement commence par les collectivités locales », le quotidien arabophone Ech Chaab a assuré une large couverture des sorties médiatiques des candidats qui ont animé plusieurs meetings populaires à l’occasion du premier week-end de campagne électorale. Le tabloïd a relevé que les chefs de partis ont notamment appelé à un « véritable changement ».

Selon le journal, le Front el Moustakbel, par la voix de son président, a estimé que « le changement commence par le citoyen », alors que le Mouvement El Bina a focalisé sur « la redynamisation du Fonds de développement du Sud », au même titre que le parti du Front de libération nationale qui a plaidé en faveur de « l’investissement agricole dans le Sud du pays ».

Pour Tajamoue Amel el Jazair, la priorité consiste en « la formation des élus pour une meilleure gestion », au moment où le Rassemblement national démocratique met l’accent sur « plus de prérogatives aux P/APC ».

Le quotidien El Massa s’est attardé également sur « l’importance d’élargir les pouvoirs des élus afin qu’ils puissent répondre aux préoccupations des citoyens », insistant sur « la lutte contre les pratiques néfastes de la bureaucratie ». Le même journal a mis l’accent sur « le contrôle des organes exécutifs en vue de meilleurs résultats en matière de développement local ».

Le quotidien Al-Khabar a constaté que la campagne électorale peine à démarrer et à atteindre sa vitesse de croisière, mettant l’accent par ailleurs sur la sortie du Front des forces socialistes qui a appelé à « sauvegarder la souveraineté et l’unité nationales ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 2 =