Locales du 27 novembre: L’élargissement des prérogatives des élus locaux souligné

L’élargissement des prérogatives des élus locaux, dans la perspective de la consultation électorale du 27 juin pour le renouvellement des Assemblées populaires communales (APC) et des Assemblées populaires de wilaya (APW), a été abordée par des titres de la  presse nationale, parue ce mardi.

Ainsi, le quotidien « El Moudjahid » a estimé, dans un article d’éclairage titré « s’adapter aux nouvelles exigences », que cette thématique revient souvent lors des échéances électorales. Les chefs de partis politiques insistant sur « l’importance de libérer les élus du poids des restrictions de la loi et de leur permettre d’initier des projets pour le développement local dans le cadre de la bonne gouvernance ».

Pour mieux illustrer cette approche, des universitaires sont sollicités pour exposer leurs analyses et apporter des éléments de réponses aux lecteurs, mais aussi aux potentiels futurs élus.

A ce propos, le plaidoyer du Front de Libération  nationale (FLN) a été mis en exergue, son premier responsable, Abou-El-Fadhl Baadji, ayant défendu l’idée d’un « amendement » de la loi communale et de wilaya dans le sens de « l’élargissement » des prérogatives des élus locaux, de sorte à ce qu’ils soient des « partenaires » dans la gestion de l’investissement local et de la prise en charge des attentes citoyennes.

Allant dans le même sens, Le Front des Forces socialistes (FFS), par la voix d’un des membres de son Instance présidentielle, Hakim Belahcel, a indiqué « aspirer à la consécration du changement au niveau local en agissant dans le sens du démantèlement des noyaux durs de la bureaucratie et du renforcement des prérogatives des élus locaux ».

De son côté, le quotidien « l’Expression » s’est penché sur des aspects particuliers de cette élection, à savoir la proportion importante des candidats issus de la jeunesse, citant le cas pour le FLN, la fiscalité locale comme « cheval de bataille » des concurrents et enfin, l’intérêt que représente la commune d’Alger-Centre pour laquelle ces derniers se livrent également « bataille ».

A travers une lecture critique,  le quotidien « El Watan » considère que, derrière les « vieux sujets » que sont la révision du code communale et de wilaya ainsi que la fiscalité communale, se dissimule « l’objectif non déclaré » d’acquérir des sièges aux APC et APW ainsi que « les avantages » y afférents.

Pour autant, ce titre estime que les partis politiques engagés dans cette course  » ont évité, jusque-là, le populisme des promesses irréalisables », contrairement aux candidats indépendants, pour la plupart jeunes, et qui « osent vendre des rêves chimériques aux citoyens ».

Poursuivant sa série intitulée « vivre sa commune », lancée à l’occasion de la campagne électorale en cours, le quotidien « Horizons » a dédié sa livraison de ce jour à des communes de la wilaya de Constantine, avec comme idées phares le renforcement des prérogatives des élus locaux.

Dans le registre de la presse arabophone, le quotidien « Echaâb » a repris les déclarations des animateurs des meetings et autres activités de proximité en ciblant celles à travers lesquelles ces derniers « s’engagent à donner écho aux préoccupations des citoyens ».

Sous le titre « le changement passe par le choix judicieux des candidats et des programmes », « El-Massa » est revenu également sur les plaidoyers des leaders de la classe politique inhérents à « l’élargissement » des prérogatives des élus locaux afin de favoriser l’implication de la commune dans la relance économique nationale. Ceci, est-il écrit, à travers « l’affranchissement » de ces derniers des « obstacles » empêchant ce dessein.

Cette principale revendication est tout aussi reprise par  le quotidien « Al-Khabar », qui reprend les déclarations des chefs de partis politiques dans ce sens, à l’instar du Vice-président du Mouvement El-Bina, Ahmed Dane. Ce dernier ayant assuré que cette formation « œuvrera à libérer les élus locaux de toutes formes de pressions, tout en  les encourageant à prendre des initiatives ».

Enfin,  le journal « Echourouk » a abordé un tout autre aspect de ladite campagne, en l’occurrence celui des « dépassements » des règles régissant cette étape par certains candidats  dans les wilayas d’Alger et de Tipaza, tels que signalés par des concurrents de ces derniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 20 =