l’implication des opérateurs économiques dans la prise des décisions, une nécessité

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises Nassim Diafat a insisté sur l’impératif d’impliquer les opérateurs économiques dans la prise des décisions en lien avec l’avenir économique du pays.

En marge d’une conférence régionale sur « la création et le développement des entreprises », organisée par la Confédération algérienne du patronat Citoyen (CAPC) au plateau « Lalla Setti », M. Diafat a estimé impossible d’appliquer une stratégie de développement économique sans mettre à contribution les efforts de l’ensemble des secteurs pour accompagner les micro-entreprises et l’implication des opérateurs économiques dans la prise des décisions.

« L’adoption de la transparence avec les opérateurs économiques permet de renforcer la confiance, socle sur lequel sera bâti un développement économique harmonieux qui ne peut se réaliser que si les micro-entreprises réussissent avec à la clef la création d’un environnement axé sur l’innovation », a-t-il indiqué à la presse.

Le ministre a évoqué, à ce propos, la stratégie de son département ministériel pour atteindre 1 million de micro-entreprises à l’horizon 2024, en déclarant « c’est un grand défi que nous sommes capables de relever avec la conjugaison des efforts de chacun et l’implication des walis et des représentants des opérateurs économiques dans l’élaboration d’une cartographie des activités à financer pour créer des entreprises suivant la demande et les besoins du marché, ainsi que la richesse, notamment dans les zones d’ombre ».

Le ministre a également fait état de l’inscription de plus de 32.000 demandes de création de micro-entreprises entre le 1er janvier dernier et le 7 avril en cours, un chiffre en nette augmentation par rapport aux quatre années passées où le nombre de demandes n’a pas dépassé les 26.000 en raison de problèmes liés à la communication, signalant 13.000 entreprises défaillantes durant cette période faute de canaux d’information permettant de faire connaître aux jeunes les mesures avantageuses incitatives à la création de micro-entreprises.

En outre, M. Diafat a annoncé la création d’une instance consultative, présidée par le Directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement de l’entreprenariat (ANADPE), qui regroupe tous les représentants des opérateurs économiques, soulignant qu’il sera procédé à la sélection de représentants des opérateurs économiques de chaque wilaya pour être membres à la commission au niveau central, qui oeuvrera à surmonter les difficultés et à accompagner les opérateurs économiques.

En ce qui concerne l’effacement des dettes, le ministre a affirmé qu’il sera procédé à l’accompagnement de quelques catégories parmi les détenteurs de micro-entreprises qui ont cessé leurs activités pour des causes liées à des accidents de travail ou encore des maladies chroniques et autres, faisant observer que le Fonds de garantie est le seul à les prendre en charge pour faciliter l’opération d’épuration de leurs dettes.

Le programme de la conférence régionale sur la création et le développement des entreprises comporte une série de communications abordant, entre autres thématiques, la finance islamique, les canaux de financement des entreprises.

La rencontre a vu la participation de représentants de bureaux de wilayas de la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC) dans l’Ouest du pays et des opérateurs économiques et académiciens de l’université de Tlemcen.

Le programme du ministre délégué dans la wilaya de Tlemcen comporte la visite d’un nombre d’entreprises activant dans les domaines du textile, de l’industrie du papier, du lait et dérivés et des produits parapharmaceutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + deux =