LEVEE DE GEL POUR 245 PROJETS D’INVESTISSEMENT BLOQUES A ORAN: Les projets concernent diverses filières d’activités, le tourisme, l’agriculture et la promotion immobilière

Dans une rencontre avec la presse, le wali d’Oran a souligné que les restrictions ont été levées  depuis le début de cette année sur 245 projets d’investissement bloqués dans la wilaya d’Oran, ce qui va permettre la création de plus de 20.000 emplois. Ces projets concernent diverses filières industrielles, le tourisme, l’agriculture et la promotion immobilière, selon le même responsable, qui a indiqué que leurs propriétaires ont obtenu des autorisations  d’exploitation, de mise en conformité et de construction. Le recensement des projets d’investissement qui rencontrent des obstacles se poursuit au niveau de la commission de wilaya chargée de lever les  obstacles à l’investissement pour permettre à leurs propriétaires de concrétiser leurs projets dans les délais impartis, a-t-il assuré. La levée des restrictions sur les projets d’investissement s’inscrit dans le cadre des directives des pouvoirs publics visant à réduire la bureaucratie et à faciliter les démarches administratives pour les  investisseurs, rappelle-t-on. D’autre part, le wali a indiqué que la wilaya d’Oran met à la disposition des investisseurs environ 2.000 hectares au niveau des zones industrielles pour concrétiser leurs projets dans divers domaines, dont 1.000 hectares  dans les deux zones industrielles de Tafraoui et Bethioua. Concernant la zone industrielle de Tafraoui, M. Sayoud a indiqué qu’elle occupe une superficie totale de 530 hectares, dont 132 hectares ont été utilisés jusqu’à présent pour l’achèvement de l’usine automobile Fiat, et  le reste est prêt à recevoir d’autres projets d’investissement.  En outre, à l’issue d’une réunion, le comité exécutif de la wilaya d’Oran a décidé de «la levée des restrictions contre 16 projets d’investissements». Il s’agit des grands chantiers relevant de divers secteurs comme l’industrie, le tourisme et la promotion immobilière. «Ces projets ont fait l’objet de gel prononcé à leur encontre depuis des années», a-t-on déploré, avant qu’il ne s’avère, regrette t-on, «tout simplement des effets pervers de la bureaucratie». Et de souligner que «la majeure partie des projets bénéficiant de la levée de ces boucliers sont en attente d’un émargement leur permettant de se lancer dans la production et l’exploitation». D’autant plus que «les propriétaires des projets d’investissement ont bénéficié des licences d’exploitation, de mise en conformité et de construction», selon la même source. L’autre mesure prise par cette instance a trait à la réouverture et l’étude, incessamment, des dossiers des autres projets, et ce dans le but de parachever la relance de l’investissement dans cette wilaya regorgeant d’importantes potentialités. L’investissement dans la wilaya devrait être une simple vis à tourner dans le bon sens pour que le tour soit joué. D’autant plus que le gouvernement a, dans sa politique, mis en place toute une stratégie portant sur la promotion des exportations basée sur des facilitations accordées aux investisseurs. Autrement dit, aucune embûche ne doit exister. Sur le plan infrastructurel et des infrastructures de base, la wilaya d’Oran est amplement équipée. Elle dispose de 40 zones industrielles et zones d’activités réparties équitablement sur l’ensemble des communes. Il s’agit essentiellement des zones de production de Hassi Ameur, Hassi Mefsoukh, Sidi Benyebka, en plus des zones géantes de Bir El Djir, Boufatis, Hassi Okba, Hassi Bounif, Es Senia, El Karma, Sidi Chahmi, Oued Tlélat et autres. Plusieurs d’entre elles feront, d’ailleurs, l’objet des aménagements dans le cadre de soutien à l’investissement. Sur le plan touristique, la wilaya d’Oran se taille le titre de la meilleure wilaya regorgeant le plus d’infrastructures destinées au tourisme d’affaires.

Hadj H

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =