L’été en musique : « El Besta » ou l’authenticité du raï

Le jeune groupe « El Besta », nouveau phénomène très populaire de la chanson raï, a animé, dimanche, soir à Alger, sa première grande scène dans la capitale devant un nombreux public de connaisseurs, venus à la rencontre de la passion.

Tenue au théâtre de pleine air du Casif, cette soirée du 6e Festival international L’été en musique a drainé plusieurs centaines de fans de ce phénomène raï venu de Mostaganem, et qui explore une période charnière de l’évolution de cette musique.

Faisant leur entrée sur scène à une heure très tardive, Sofiane Merabet, Larej, Dadi et Abed n’ont eu aucun mal à embarquer leurs fans dans l’univers mélancolique de l’accordéon et du poème populaire poignant.

Avec sa voix puissante et étoffée, qui a fait vibrer le théâtre du Casif, Sofiane Merabet a déroulé son raï, qu’il porte en lui depuis son adolescence, et sa passion dans un show sobre, entraînant et authentique qui prend sa source dans l’art de figures comme Ahmed Zergui et Boutaiba Esghir.

« Houma tlata », « Halli el bab », « Liyah liyah », ou encore des texte plus rares comme « Ach bya ma yssir » ont très vite immergé la public dans cette aventure native des quais et des plages de Mostaganem pour ensuite rendre hommage à d’autres figures comme le regretté Hasni Chekroun ou El Mazouni.

Dans la simplicité, ce jeune groupe, dont la première scène remonte à un peu plus d’un an, a réussi à monter un spectacle musical complet, sur une scène professionnelle, en restituant l’ambiance originelle du raï populaire et sa représentation dans les quartiers populaires.

A l’origine de ce beau projet, qui connaît un franc succès, Sofiane, Larej, un accordéon rafistolé et le génie du cinéaste et manager Walid Cheikh qui a constitué ce groupe et l’a lancé sur les réseaux sociaux, avant de se consacrer à la scène et au partage.

Aujourd’hui classé sur la liste représentative du patrimoine de l’humanité par l’Unesco, le raï trouve en ce groupe un beau-porte-voix qui raconte son histoire en musique.

Plus tôt dans la soirée, le public a également apprécié le show de la brésilienne Simone Moreno, une boule d’énergie faite de musique latino et du fusions rock et pop.

Amine Dahane avait également proposé au public de découvrir quelques jeunes talents de la chanson avec un tour de chant dédié à la célébration de grandes oeuvre marquantes de la musique algérienne.

Inauguré mardi, le 6e Festival international L’été en musique se poursuit jusquئau 30 août au Théâtre de verdure du Casif avec encore au programme Takfarinas, Dendana ou encore Djam.

Le guitariste sénégalais Magou Samb, est aussi au programme de cette manifestation organisée par l’Office national de la culture et de l’information (Onci).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 2 =