LES ELEVES VIVENT UNE RENTREE DES CLASSES DES PLUS INEDITES : Un mois après, les élèves n’ont pas reçus de manuels, ni trousseau, ni prime scolaire

Après plus de trois semaines de la rentrée scolaire, les cours sont dispensé sans manuel scolaire et ce, uniquement pour les élèves issues de familles nécessiteuses. Et pour cause, la liste devant être élaborer pour le versement de la prime scolaire n’a pas encore été déterminée. En claire, les élèves des familles des plus démunies ont repris les classes, sans pouvoirs suivre correctement leur cours. C’est à se demander ce qu’ils font sur leurs bancs d’écoles, sachant qu’en trois semaines le programme, tout palier confondu, a bien été entamé. Notons que cette problématique concerne l’ensemble des établissements scolaire de la wilaya d’Oran. À cela s’ajoutent, le manque de ressource hydrique, ce qui crée un vrai obstacle dans l’application du protocole sanitaire dans de nombreux établissements, notamment pour le fonctionnement des cantines scolaires. Il est très difficile de s’approvisionner dans certaines zones éparses de la wilaya. Mais parmi les insuffisances relevées, le retard accusé dans le versement de la prime de scolarité au profit des élèves issus de familles nécessiteuses et le fait que  ces élèves ne disposent toujours pas de manuels scolaires, ni de trousseau scolaire, trois semaines après la rentrée, est le constat le plus saillant de cette année. Malgré la préparation de ce dossier social depuis la fin de l’année scolaire écoulée, les parents des élèves nécessiteux attendent toujours le versement de cette aide providentielle que représente cette allocation. Les raisons de ces retards sont multiples, ils sont dus notamment à l’assainissement des listes de manière plus approfondies menées par les daïras pour dénicher les faux nécessiteux, sachant que c’est toujours les mêmes noms issus de familles dont la situation n’a pas bougée d’un iota. Les pouvoirs publics ont toujours donné instruction afin qu’elle soit remise au début de l’année. A Oran, 100.000 élèves nécessiteux (handicapés, orphelins et enfants dont les parents perçoivent un salaire inférieur au SNMG) bénéficieront de l’allocation de scolarité. Pourtant, cette opération était censée être lancée le 30 août dernier, soit plus de trois semaines avant la rentrée.  Rappelons que le but liminaire de cette aide directe de l’Etat est de permettre aux élèves démunis de faire face aux multiples dépenses induites par la rentrée scolaire.

Hadj.H

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 − 2 =