LES CANCEREUX EN QUETE D’UN APPAREIL DE RADIOTHERAPIE AU CAC D’EL HASSI : 15 000 Da pour une séance chez le privé

Le service de radiothérapie au Centre anti cancéreux d’El Hassi « Emir Abdelkader » est à l’arrêt depuis plus d’une dizaine de jours. Après que deux autres appareils soient devenus obsolètes et que les groupes électrogène soient aussi détériorés,  le centre travaille avec un seul appareil, qu’ils exploitent  au-delà de sa capacité réelle, ce qui a provoqué leurs arrêts. Les pannes récurrentes des équipements de radiothérapie au centre « Emir Abdelkader » représente toujours le calvaire et la cause principale des retards pour une séance de traitement pour les malades du Cancer. En raison des perturbations et de l’éloignement des  dates, la souffrance n’en est que davantage plus extrême. Beaucoup d’entre eux, s’en vont vers l’au-delà, sans avoir pu atteindre  la date du rendez-vous pour les séances de radiothérapie, selon les patients et leurs familles. La direction déplore cette situation, sachant que  ‘’ce centre active actuellement avec un seul appareil, qui est utilisé au triple de sa capacité ».  Il y a une « grande tension sur le service par des malades de l’ensemble des wilayas du pays, même des wilayas possédant des centres anti-cancer, et ce en raison de sa bonne réputation et la qualification et le professionnalisme de ses staffs médicaux et paramédicaux et leur expérience dans la prise en charge de différents types de tumeurs ». Notons que l’on proc-de au traitement de pas moins de 80 patients par jour, soit deux fois la capacité requise, et ce afin de ne pas laisser les malades dans l’attente », affirme la chef de service.  Interrogé certain malades avouent n’avoir pu être traité qu’au bout de trois et quatre mois, pour radiothérapie. Parfois, il s’agit de radiothérapie localisé, une forme de traitement qui consiste à mettre un élément radioactif près de la tumeur, une méthode qui est  appliquée rarement. La radiothérapie localisée est une forme de traitement du cancer qui consiste à mettre la source radioactive directement ou près de la tumeur cancéreuse et permet, dans certains cas, un traitement plus précis, réduisant du même coup les effets sur les tissus sains autour de la tumeur. Cette thérapie est aussi utilisée conjointement avec les autres traitements comme la radiothérapie externe et la chirurgie. Cette  situation ne peut se régler qu’avec l’acquisition, d’un nouvel appareil de radiothérapie.  Un avis d’appel d’offre a été lancé, et l’attente perdure, car les soumissions ont été toute infructueuses.  Certaines personnes déclarent, sous l’anonymat, qu’après l’ouverture des plis la commission n’a, pour des raisons inconnues, pas pu trancher sur le mieux disant. Au dernier bilan fournit, la CAC a accueilli une moyenne d’une demi douzaine de milliers de patient par an, au niveau du service de traitement des tumeurs cancéreuses, au service des tumeurs et au service de radiothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − douze =