LES BENEFICIAIRES ATTENDENT TOUJOURS L’AFFICHAGE DES LISTES: 6 000 demandes pour 300 logements à Oued Tlélat

Malgré son statut du plus grand pôle urbain à Oran, Oued Tlélat nage encore dans une marre de problème de relogement de plus de 6 000 demandeurs qui ont déposés leurs dossiers, alors qu’e le programme ne comporte que 300 logements sociaux à distribuer. Les élus de cette commune ne savent pas ou donné de la tête pour dénouer cette problématique, d’autant que 150 dossiers rejetés lors de la dernière opération de relogement des 400 familles dans cette même localité, attendent l’étude de leur recours, comme avait instruit le wali d’Oran, M. Saïd Sayoud. En effet,   plus de 300 logements publics locatifs devront été distribués au pôle urbain d’Oued Tlélat (Oran) dans les prochains jours, a-t-on appris. Pour les communaux l’affichage des listes constitue un véritable casse-tête pour les gestionnaires des collectivités locales au niveau de la wilaya d’Oran, car souvent confrontés au problème de l’inadéquation entre l’offre et la demande.  Les autorités locales ont ordonné d’établir et procédé à l’affichage de la liste des bénéficiaires.  Selon nos informations, le wali d’Oran M. Saïd Sayoud a instruit l’ensemble des communes concernées pour l’affichage des listes, y compris pour les chantiers dont les travaux ont dépassé le taux de réalisation de 60%. Le retard dans l’affichage des listes ne fait qu’accentuer la pression sur les services chargés de l’attribution de ces logements, car au fil des ans le nombre de demandeurs ne fait qu’augmenter. Nos interlocuteurs signalent que le nombre de demandes déposées dans certaines communes dépasse de très loin le nombre d’unités proposées à la distribution.  Rappelons qu’un grand nombre de mal-logés ont  bénéficiés d’un toit décent à Oran, ceci à l’instar des 5300 familles relogés dans le cadre des dossiers à points ou encore 2 000 à Aïn El Beïda pou encore les 1 000 familles du bidonville de Sidi Chahmi.   Pour rappel, le nouveau pôle urbain d’Oued Tlélat compte un total de 26.000 logements. Il est prévu le relogement prochain des habitants du site illicite et précaire de Haï Ras El Aïn, relevant de la ville d’Oran ainsi que ceux du site dit CUMO d’Es-Senia. Une autre opération de distribution de 500 logements publics locatifs est prévue dans la commune d’El Ançor au profit des bénéficiaires de la liste à points, a-t-on ajouté. Par ailleurs, près de 2.500 logements sociaux répartis sur plusieurs communes seront distribués à leurs bénéficiaires au courant de ce premier semestre, indiquent les services de la wilaya. Il s’agit de logements réalisés depuis plusieurs années mais qui n’ont toujours pas été distribués.  Selon les mêmes services, ces logements sont achevés et actuellement en phase d’affichage des listes des bénéficiaires et il ne reste que le passage de la phase des recours pour leur distribution. Entre autres communes concernées par la distribution, 300 logements à Oued Tlélat, 150 à El Braya, 300 à Boufatis, 156 à Aïn El Kerma, 200 à Sidi Benyebka, 300 à Aïn El Bya, 180 à Hassi Mefsoukh et 700 à Misserghine… Le retard dans l’attribution des programmes achevés des logements sociaux dans plusieurs communes de la wilaya est à l’origine de plusieurs actions de protestation des mal-logés à travers la wilaya d’Oran, notamment les habitants des bidonvilles.   A ce titre, nos sources indiquent que le wali d’Oran a instruit l’ensemble des communes, dont les programmes de logements ont été achevés ou en cours d’achèvement, de procéder à l’affichage des listes des bénéficiaires dans les plus brefs délais.   Selon nos sources, plus de 3.000 logements répartis entre les communes n’ont toujours pas été distribués. Il s’agit de programmes qui ont été achevés, pour certaines communes, il y a plus de six ou sept années.

Hadj H

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 4 =