Le Sahara occidental réitère sa condamnation des déclarations de Sanchez

Le Gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont réitéré leur forte condamnation des déclarations du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, devant le Parlement, concernant le revirement de son pays sur la question du Sahara occidental, estimant qu’elles s’apparentent à un soutien à l’occupation marocaine et constituent une nouvelle agression contre la souveraineté du peuple sahraoui, a indiqué l’agence de presse sahraouie SPS.

Selon SPS, le Gouvernement sahraoui et le Front Polisario, unique représentant légitime du peuple sahraoui, ont réitéré, jeudi dans un communiqué, leur forte condamnation de la teneur des déclarations faites par Pedro Sanchez, mercredi, devant le Parlement espagnol, et par lesquelles il a tenté de justifier ses décisions relatives au revirement de son pays sur la question du Sahara occidental.

Le Gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont estimé que les déclarations de Sanchez « s’apparentent à un soutien à l’occupation marocaine illégale du Sahara occidental et constituent une autre violation grave de la légalité internationale, une trahison faite au peuple sahraoui, une agression contre ses intérêts et sa souveraineté, sa patrie et ses richesses, un encouragement à la politique expansionniste de l’occupant marocain et une soumission honteuse au chantage du régime expansionniste et agressif marocain ».

Pour le Gouvernement sahraoui et le Front Polisario, « la partialité de la puissance administrante du Sahara Occidental et son soutien à la politique expansionniste et agressive du Maroc constituent un encouragement à l’accaparement des territoires par la force et une violation de l’intangibilité des frontières internationales reconnues ».

Et d’ajouter que les déclarations du Premier ministre espagnol « sont autant de facteurs qui font perdre à l’Espagne sa position et son rôle d’acteur respecté et fiable et entravent les efforts des Nations Unis pour la décolonisation du Sahara occidental ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − deux =