L’assassinat des ressortissants algériens par le Maroc, une tentative visant à intimider les commerçants assurant la liaison Algérie-Mauritanie

Le président de l’Organisation nationale des retraités de l’Armée nationale populaire (ANP), Thamer Ghodbane a affirmé mardi que le lâche assassinat de trois ressortissants algériens, par le régime du Makhzen marocain en bombardant leurs camions sur l’axe Nouakchott-Ouargla, « est une tentative visant à intimider les commerçants assurant la nouvelle liaison entre l’Algérie et la Mauritanie ».

M.Ghodbane qui a été reçu par l’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Abdelkader Taleb Omar, au siège de l’ambassade, a précisé que l’acte terroriste du régime du Makhzen perpétré contre les ressortissants algériens implique notamment que « le Maroc ne veut pas que des marchandises en provenance d’Algérie soient acheminées vers la Mauritanie sur cet axe commercial qui renforce les relations commerciales entre ces deux pays ».

Il a souligné que les experts en économie évoquent, là, l’expression « le capital est lâche » car le commerçant, explique-t-il, cherche du travail et se déplace dans les endroits où « la stabilité et le gain sont garantis », le régime marocain tente ainsi de semer la terreur et d’intimider les commerçants pour qu’ils n’empruntent pas cet axe routier.

L’intervenant a également condamné cet assassinat qui se veut une violation flagrante de toutes les chartes internationales qui interdisent toute attaque contre des civils sans défense, même en état de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + 20 =