l’Algérie ciblée par une guerre électronique menée par des parties étrangères

 Le ministre de la Communication, Porte- parole du Gouvernement, Ammar Belhimer a affirmé, mardi à Alger, que le pays était ciblé par une guerre électronique structurée où se croisent les tentacules de parties étrangères ayant misé sur « l’échec » du processus démocratique, saluant les efforts de l’Armée nationale populaire (ANP) qui affronte cette guerre pour préserver la souveraineté nationale ».

« L’Algérie qui veille à produire un contenu national numérique professionnel est ciblée par une guerre électronique structurée où se croisent les tentacules de parties étrangères ayant misé sur l’échec du processus démocratique engagé par le Hirak populaire et mené à bon port à la faveur des élections », a indiqué le ministre dans une allocution prononcée à l’occasion d’une journée parlementaire sur la « Cybercriminalité et ses retombées sur la sécurité du pays et du citoyen », organisée au Cercle national de l’Armée.

Saluant, à ce propos, les efforts de l’ANP face à ce genre de crimes, le Porte-parole du gouvernement a déclaré: « les éléments de l’institution militaire nationale, toutes spécialités scientifiques et technologiques confondues, font face, avec  la même volonté et compétence, aux plans de ces aventuriers même s’ils se cachent derrière des pseudonymes et des masques sur l’espace bleu (cyberespace) ».

« Vu que 70% des Algériens consultent la presse électronique, il est devenu urgent de faire face à la cybercriminalité, en se focalisant sur la garantie de la souveraineté cybernétique basée sur la production d’un contenu national qualitatif sur les sites électroniques et la sécurisation du réseau en vue de consacrer la souveraineté de l’Etat », a expliqué M. Belhimer.

A cet égard, le ministère de la Communication a exigé la domiciliation les sites électroniques régis par le décret exécutif relatif aux modalités d’exercice de l’activité d’information en ligne et de diffusion de mise au point ou rectification sur le site électronique dans le domaine DZ.

Lors de cette journée parlementaire auquel ont pris part des cadres de l’Armée nationale populaire (ANP) et de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales, des représentants de plusieurs secteurs ministériels et des conseillers du Président de la République ainsi que des enseignants et des experts dans ce domaine, un documentaire audiovisuel sur la cybercriminalité et ses répercussions sur le pays et le citoyen a été projeté.

Des enseignants universitaires et des cadres de la Sûreté nationale ont évoqué, lors de leurs interventions sur le thème de cette journée, les raisons, les motivations, les répercussions et les voies de lutte contre la cybercriminalité en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 10 =