L’AFFLUENCE AUX URNES ETAIT MITIGEE A ORAN: Les électeurs oranais n’étaient pas matinaux pour élire leurs représentants

Les élections législatives de ce 12 juin n’ont pas drainé la foule à Oran, où alors les électeurs oranais n’étaient pas matinaux pour élire leurs représentants. Habituellement, dans les rendez-vous électoraux, le nombre des Oranais affluant sur les bureaux de vote augmente au fil des heures pour atteindre son apogée dans l’après-midi. Pour rappel, l’électorat dans la wilaya d’Oran a atteint 1.052.776 électeurs, dont 9.369 nouveaux, répartis sur 296 centres de vote, dont 90 au niveau du chef-lieu de la wilaya, ainsi que 2.425 bureaux de vote encadrés par 13.600 agents. En temps normal, ce jour de repos  hebdomadaire, devrait être propice aux citoyens à se déplacer à leurs bureaux de vote respectifs avant de vaquer à leurs occupations.  Derrière l’isoloir, les quelques candidats présent en cette matinée choisissent avec attention les candidats à ces élections législatives et pour ensuite glisser leurs bulletins de vote dans l’urne. Comme de coutume, la wali Messaoud Djari a accomplis son devoir d’électeur au centre de vote de l’école primaire Maitre Thuveny, à l’occasion de ce scrutin à forte importance pour bâtir l’Algérie nouvelle.  Alors que les bureaux de vote resteront ouvert jusqu’à 20 heures, le centre ville d’Oran a été sillonné par des véhicules qui diffusaient avec haut parleurs des appels à voter. Les citoyens qui déambulaient dans les rues de la ville ont été enjoints à se rendre dans les bureaux de vote, pour « accomplir leurs devoir ». Pour parler de bilan, le taux de participation de 14h qui était de 7, 46% soit 78 530 inscrits sur un peu plus d’un million, justifie l’intérêt mitigé des électeurs. Il n’en demeure pas moins que bon nombre de votants se sont présenté aux urnes pour accomplir leur devoir civique et élire leurs représentants à la prochaine Assemblée nationale populaire (APN). Ces élections législatives anticipées ne se déroulent pas sous les meilleurs auspices à Oran. Hormis le retard mis dans le dépôt de listes dans certains centres de vote de la wilaya, l’ANIE a constaté l’absence de plus 500 présidents de centre (937 sur 1 480) et près de 10 000 surveillants sur les 12 125 prévus. Il est à signaler qu’au niveau de tous les centres de vote visités durant la matinée, les agents de l’ordre et de la protection civile étaient mobilisés en nombre pour veiller sur la sécurité des électeurs et des encadreurs. D’autre part, les observateurs des partis politiques participant aux élections législatives étaient également présents en nombre dans les centres et bureaux de vote.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − 5 =