La société civile est consciente de tous les défis

La société civile a montré son degré de conscience vis à vis des défis auxquels fait face le pays, a affirmé jeudi à Batna le conseiller du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane.

« La société civile a montré qu’elle est consciente de tous les défis auxquels fait face le pays », a souligné M. Berramdane qui présidait la clôture de la manifestation « Je protège mon pays », au théâtre régional Dr. Salah Lombarkia de Batna.

Cette initiative qui vise à activer le rôle de la société civile dans la diffusion de la conscience nationale, la préservation de la sécurité, la stabilité du pays et l’affrontement des défis, a-t-il dit, « est porteuse de beaucoup de significations et constitue un message de l’unité de la société civile et des Algériens dans les moments difficiles ».

« L’implication des organisations, associations et composantes de la société civile à cette initiative traduit la cohésion de ces catégories et leur disposition à faire face à toutes les manœuvres et dangers qui guettent le pays », a-t-il ajouté.

M. Berramdane a également relevé que la société civile, à laquelle la Constitution a consacré un Observatoire national, « est sollicitée aujourd’hui plus que jamais pour accompagner les efforts de l’Etat », ajoutant que cela a été « démontré pendant la pandémie de la Covid-19 et les derniers incendies qui avaient touché plusieurs wilayas ».

Le conseiller du président de la République a salué, en outre, les initiateurs de la manifestation « Je protège mon pays », organisée sous l’égide de l’Organisation nationale pour la préservation de la mémoire et la transmission du message des chouhada qui constitue, a-t-il dit, « un message fort de fidélité aux chouhada et aux déclencheurs de la Révolution libératrice à la veille de la célébration du 67ème anniversaire du 1er novembre 1954 ».

La clôture de la manifestation qui a touché six wilayas du pays s’est déroulée en présence du président de l’Organisation nationale pour la préservation de la mémoire et de la transmission du message des chouhada, Abdelkarim Khadri, qui a mis l’accent, de son côté, sur le rôle assumé par la société civile dans les divers domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =