La prise en charge des nouvelles wilayas parmi les priorités de la gestion du budget

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire Kamal Beldjoud a affirmé, jeudi, que la prise en charge de la gestion des dix nouvelles wilayas du sud, est l’une des plus importantes priorités pour gérer le budget du secteur qui s’élève à environ 600 milliards de DA dans son volet relatif à la gestion.

Au cours d’une séance consacrée à la présentation du budget sectoriel au titre du projet de loi de finances 2022 devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a expliqué que le budget de son secteur pour l’année 2022 s’élevait à environ 600 milliards de DA dans sont volet relatif à la gestion, alors qu’il s’élevait à plus de 8 milliards de DA pour l’équipement, soulignant qu’ils seront affectés aux aspects prioritaires, en plus de la prise en charge des budgets de fonctionnement des dix nouvelles wilayas.

Au cours de cette séance à laquelle la ministre des Relations avec le Parlement Basma Azouar a assisté, M. Beldjoud a indiqué que les affectations proposées dans la cadre du budget de fonctionnement pour l’année 2022 étaient estimés au total à 585.370.059.000 DA, soit une augmentation de 29.804.135.000 DA, ce qui équivaut à 5,36 % par rapport aux affectations ouvertes pour l’année 2021.

A l’occasion, le ministre a souligné que « des aspects prioritaires ont été pris en compte lors de l’élaboration prévisions, en plus de la prise en charge des budgets de fonctionnement des dix nouvelles wilayas nouvellement créées dans notre Grand Sud, la modernisation, le développement et le renforcement de l’administration avec les moyens nécessaires, tout en continuant à prendre des mesures pour améliorer le service public et les opérations de la formation du personnel aux niveaux central et local.

Selon le représentant du Gouvernement, les postes budgétaires proposés pour l’année 2022, sont estimés à 426.208.

Le budget de fonctionnement pour les autorisations de programmes a touché les 8.097.900.000 da en vue de la réalisation de 46 opérations d’équipement public centralisé, faisant état d’une baisse en matière de programmes avec un taux de 41,42%.

Pour les autorisations de programmes au titre du programme sectoriel décentralisé, elles ont atteint 9.430.100.000 da pour l’enregistrement de nouveaux programmes et la réévaluation des programmes.

Le nombre des opérations concernées est de 178 opérations, soit une baisse de 32% par rapport à l’année 2021.

La présentation a compris les Plans communaux de développement (PCD) pour lesquels une enveloppe financière de 100 mds DA a été alloué afin de la prise en charge des préoccupations essentielles des citoyens notamment les projets relatifs à l’alimentation en eau potable, à l’assainissement, à l’aménagement urbain, aux routes, aux pistes et au désenclavement.

Evoquant, dans son exposé, le volet législatif, M. Beldjoud a fait savoir que le PLF 2022, a compris 06 mesures législatives visant à promouvoir les revenus de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + 16 =