LA LIVRAISON DU TELEPHERIQUE D’ORAN REPORTE POUR LE MOIS D’OCTOBRE : Le projet ne sera pas fonctionnel durant les JM d’Oran et éprouve un retard flagrant

Contre toute attente, les entreprises chargées du projet de réalisation de mise à niveau du téléphérique ne pourront pas livrés le chantier avant la tenue des Jeux Méditerranéen au mois de juins prochain, tel que la direction des transports avait annoncé. Une annonce qui avait émise suite aux engagement  et promesses faites par les entreprises réalisatrices. En effet, l’entame de la phase des essais techniques du téléphérique de la ville d’Oran annoncé récemment pour le début du mois de juillet prochain, a-t-on appris du directeur des transports, Tahar Hakkas. Tahar Hakkas a indiqué que le taux d’avancement des travaux de réhabilitation et de réparation du téléphérique de la ville d’Oran est d’environ 70%, soulignant qu’ils seront achevés en fin juin prochain pour lancer immédiatement les essais techniques au début juillet.  Et c’est là, qu’intervient la déclaration la plus affligeante  pour la tutelle face au sermon et les cautions faite aux  pouvoirs  publics et au chef de l’exécutif en particulier. « Ce projet n’entrera pas en exploitation avec l’ouverture des Jeux méditerranéens prévus du 25 juin au 6 juillet prochains dans la capitale de l’Ouest du pays », a-t-on  admis. Les Oranais et les visiteurs de la deuxième ville du pays sont en attente désespérée de sa réfection depuis sa défectuosité survenue en 2013. Les raisons de ce retard sont longues à énumérer alors que les responsables de la société le gérant, l’entreprise des transports d’Oran, renvoient la balle loin de leur camp en imputant cette lacune au ministère de tutelle. Tout au début et bien avant la reprise du chantier, l’entreprise se plaignait du retard du ministère des Transports, notamment quant à la délivrance de l’autorisation d’exploitation. Cet équipement public a de tout temps fait les frais d’une gestion souvent boiteuse et son exploitation marquée par des arrêts intempestifs, en raison des carences répétitives le caractérisant depuis son lancement. Pour revenir à la genèse de ce projet, le téléphérique d’Oran, qui a été lancé pour la première fois en 1986, a été saboté au début de la décennie noire du terrorisme en 1992. Sa réhabilitation a nécessité la mobilisation d’un pactole de 25 milliards de centimes. Pui survint la visite présidentielle de l’Ex Président A/ Bouteflika pour donner le coup d’envoi de sa rénovation en août 2007. Malgré cela, cette perspective ne semblait pas  constituer l’une des priorités urgentes à entreprendre par les responsables des transports de l’époque. Cependant, les oranais s’estimaient heureux de voir l’arrivée du wali Saïd Sayoud et l’omniprésence du nouveau directeur des transports d’Oran pour veiller aux petits grains et maintenir la lancée dynamique dans pour la réception de ce projet dans les temps. De ce fait, l’on apprendra que les essais techniques au début juillet, seront suivis par les contrôles de l’ensemble des équipements électroniques (câbles, cabines et autres), préalable pour l’octroi d’un certificat de conformité pour l’entrée du téléphérique en exploitation, faisant savoir que ce projet entrera en service en septembre prochain. Les délais de livraison du projet sont fixés pour octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + 18 =