La Glorieuse Révolution a permis au peuple algérien de s’imposer aux plans militaire et politique

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga, a affirmé lundi que la Glorieuse Révolution déclenchée par le peuple algérien le 1er novembre 1954 lui a permis de s’affirmer et de s’imposer sur les plans militaire et politique.

Dans son allocution lors d’une cérémonie officielle de célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse Révolution du 1e novembre organisée à la salle Ibn Zeidoun, M. Rebiga a souligné qu’à travers sa « lutte acharnée », le peuple algérien a montré « son courage, son unité sacrée et sa ferme détermination pour le triomphe de sa cause et a réussi à « détruire la machine de guerre de l’ennemi ».

Et d’ajouter que grâce au génie des artisans de novembre, le peuple algérien qui a adhéré à la Révolution a réussi à déjouer  tous les desseins et complots coloniaux pour recouvrer son indépendance le 5 juillet 1962.

La fête de la glorieuse Révolution est une halte pour se remémorer « un tournant décisif dans notre histoire, réalisé au prix de lourds tributs, a-t-il soutenu.

Le ministre a rappelé que l’Algérie qui a donné, à travers sa Révolution, « une image admirable » d’un peuple ayant vécu plus d’un siècle sous l’emprise coloniale, s’apprête à donner aujourd’hui une nouvelle image au monde entier sur les valeurs et principes de solidarité et d’entraide « hérités de nos aïeux ».

La célébration de la Révolution et de la portée symbolique de ses nobles valeurs et principes, à travers des festivités culturelles et historiques « est une chose importante » qui requiert de la perfection, de la responsabilité et de la créativité, car « cela laisse exhaler les compétences des jeunes tout en rendant hommage aux valeurs de sacrifice et de loyauté de nos glorieux chouhada », a-t-il dit.

Il a salué les recommandations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune qui a appelé à « élaborer des approches et des programmes en vue de mettre en exergue les luttes amères et les sacrifices incommensurables à travers des œuvres artistiques de qualité et des créations à la hauteur des valeurs humaines de la Révolution de novembre 1954 ».

Cela confirme notre attachement à notre liberté et à notre souveraineté et montre notre détermination à préserver ces acquis et à les transmettre de génération en génération, a indiqué M. Rebigua.

L’évènement a été clôturé par la levée du drapeau national à la place du Mémorial du martyr (Maqam Echahid), à minuit en présence de membres du gouvernement et de personnalités politiques et culturelles, et d’un public nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + dix-neuf =