La coordination sectorielle et l’implication de la société civile pour préserver le caractère social de l’Etat

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme Kaouter Krikou a souligné, dimanche à Mostaganem, que la coordination sectorielle et l’implication de la société civile dans diverses opérations de solidarité contribuent à préserver le caractère social de l’Etat, à protéger et à prendre en charge les couches nécessiteuses.

Animant un point de presse en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya de Mostaganem, Mme Krikou a déclaré que  » la coordination entre les secteurs et l’implication des différentes instances de la société civile, comme l’Observatoire national de la Société civile, le Conseil supérieur de la jeunesse et le Médiateur de la République, tendent vers un seul objectif, celui de préserver le caractère social de l’Etat, de préserver les couches les plus démunies et les prendre en charge ».

La ministre a ajouté dans le même contexte que « nous aspirons à accorder les aides et les subventions approuvées par l’Etat à ceux qui les méritent ».

Elle a également exprimé sa satisfaction quant à la fin de l’opération de solidarité pour le mois sacré de Ramadan aux niveaux national et local, en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. Et d’ajouter: » notre action est humanitaire, avant d’être professionnelle ».

Concernant l‘encadrement de restaurants de solidarité et des passants, Mme Krikou a souligné que « le secteur est partenaire et accompagne la société civile dans cet aspect, qui exprime les valeurs et les principes de la société algérienne durant le mois sacré ».

Par ailleurs, la ministre a supervisé la signature d’une convention entre le secteur de la solidarité et de l’action sociale et le parc d’attractions et de loisirs « Mostaland », ainsi que deux conventions entre le secteur de la formation professionnelle et l’entreprise Algérie Télécom et la direction du transport de la wilaya.

Ecoutant un exposé sur le secteur au niveau local, Mme Krikou a affirmé que  » la wilaya de Mostaganem a réalisé un bond qualitatif concernant la prise en charge des couches nécessiteuses », soulignant qu’il « n’y’a pas de liste d’attente concernant l’indemnité forfaitaire de solidarité et des autres aides ».

Plus de 27.000 nécessiteux bénéficient de l’indemnité forfaitaire de solidarité de la wilaya de Mostaganem, dont 6.007 indemnités supplémentaires, consacrées en 2023.

A cette occasion, le wali de Mostaganem Ahmed Boudouh a décidé de réserver un édifice au niveau de la commune de Mazaghran et un montant de 7 millions DA pour sa reconversion en école d’enseignement des personnes aux besoins spécifiques, parallèlement à une large opération pour l’acquisition de motocycles adaptés et des fauteuils roulants en faveur de cette catégorie pour un coût de plus de 10 millions DA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 8 =