Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : message du président de la République

Le président de la République a adressé, mardi, un message à la veille de la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien (29 novembre), dont voici la traduction APS  :

«Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux,

Que les prières d’Allah soient sur le dernier des Prophètes et des messagers,

Nous célébrons aujourd’hui la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien dans des conditions particulières et douloureuses marquées par l’agression de l’occupant barbare sur la bande de Ghaza et les territoires occupés.

A cette occasion, nous réaffirmons l’engagement constant de l’Algérie à soutenir la lutte légitime du peuple palestinien et sa juste cause pour recouvrer tous ses droits inaliénables et non négociables, en tête desquels son droit à l’établissement d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières du 4 juin 1967, avec pour capitale El Qods Echarif, conformément aux résolutions onusiennes et aux références internationales pertinentes.

Nous nous inclinons avec déférence devant les lourds sacrifices du peuple palestinien et ses souffrances prolongées des complots et des épreuves qui ont visé sa terre, son unité et ses lieux saints, et rendons hommage à ce peuple résistant en dépit de toutes les violations odieuses auxquelles il est confronté, et les tentatives désespérées de liquider sa cause et d’avorter les bases sur lesquelles pourrait reposer toute solution devant mettre un terme à l’occupation et à la tragédie des frères palestiniens.

Cette journée de solidarité intervient dans un contexte où le peuple palestinien, dans toutes les régions de ses terres et particulièrement dans la bande de Ghaza, fait face à une agression criminelle horrible qui vise à l’éliminer ethniquement.

L’occupation sioniste, qui a échoué à étouffer la flamme de la lutte dans le cœur de ce peuple résistant, tente cette fois-ci en commettant des crimes odieux du rang des crimes contre l’humanité, de l’apartheid et des crimes d’extermination, de l’éliminer existentiellement.

C’est une situation qui s’ajoute au siège inique imposé à la bande de Ghaza et qui constitue une persévérance dans le meurtre, la destruction, la provocation de la famine et du désespoir, et une atteinte aux principes de l’humanité.

Tout cela se produit alors que la communauté internationale et les organes spécialisés des Nations Unies échouent, d’une manière honteuse et grave, à arrêter la machine de guerre déchaînée contre un peuple sans défense. Cela nous met, nous promoteurs de la paix juste, devant la responsabilité de redoubler d’efforts, d’œuvrer à faire prévaloir les principes et objectifs de la Charte des Nations Unies, de fournir la protection nécessaire au peuple palestinien, de mettre fin à l’injustice historique dont il est victime, et de se mobiliser immédiatement pour sauver le processus de paix qui connait un blocage sans précédent.

Cela ne sera possible que si l’on oblige l’occupation à se conformer aux résolutions de la légalité internationale, à s’engager à respecter les règles du droit international, et à avancer dans le renforcement des acquis juridiques et diplomatiques du peuple palestinien, notamment en intensifiant les efforts pour permettre à la Palestine d’obtenir la pleine adhésion à l’Organisation des Nations Unies.

A cette occasion, je réitère le rejet catégorique de l’Algérie de toutes les tentatives visant à effacer cette cause juste, que ce soit par l’imposition de la politique du fait accompli à travers laquelle l’occupation tente de porter atteinte à l’identité des lieux saints islamiques et chrétiens dans les territoires occupés, ou à changer leur composition démographique à travers ses politiques de colonisation, ou les tentatives de contourner les vérités de l’histoire et de la légalité à travers des accords fictifs qui ne changeront rien à la substance de la question. Des tentatives dont le destin, comme l’ont confirmé toutes les expériences historiques passées, est voué à disparaître.

Je voudrais, en conclusion, souligner que l’Algérie qui a payé un prix élevé pour recouvrer sa souveraineté et son indépendance, et dont la terre a été témoin, il y a trente-cinq ans, de la proclamation de l’Etat palestinien, demeurera fidèle à son engagement à soutenir les causes de libération et ne ménagera aucun effort pour soutenir la résistance du peuple palestinien jusqu’au recouvrement intégral de tous ses droits.

Que la paix, la clémence, et la bénédiction d’Allah soient sur vous».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × quatre =