IMPACT DE LA COVID-19 SUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUE A ORAN: Spéculation plein dans les officines et les malades se rabattent vers les tôliers

Tandis que les contaminations se multiplient, les hôpitaux débordés ne parviennent pas à traiter tous les cas de détresse respiratoire. Une partie de la production nationale d’oxygène est écoulée au prix fort.  Les Algériens cèdent de plus en plus à la psychose. Sur Internet, on observe une forte hausse des ventes de bouteilles d’oxygène. Prix moyen, tout de même, pour huit heures d’air pour pas moins de 10 millions de cts, si ce n’est 14 et 17 millions de cts. En effet, on observe une ruée sur les bouteilles d’oxygène, faisant que  certaines plateformes de vente en ligne sont une aubaine. Rien n’échappe à cette tendance spéculatrice.  Les proches des malades se rabattent vers les tauliers et soudeurs ou les adeptes du sport aquatique, notamment de la plongée sous marine, pour dénicher une bouteille d’oxygène. Cette épidémie de Coronavirus est-elle en train de profiter à certains au détriment des malades, là est la question. En effet, depuis la multiplication des cas de coronavirus, les Oranais se sont rués sur les gels hydroalcooliques et les masques les vitamines ‘’C’’, entre autre produits pharmaceutique. Les prix se sont envolés par endroits, chose que l’on explique très mal, chez fournisseurs. Les pharmaciens d’Oran déplorent l’impact du COVID-19 sur le secteur pharmaceutique, affirmant que la hausse des prix des médicaments est due à la pandémie actuelle. L’émergence de la pandémie de Covid-19 a mis à rude épreuve tous les secteurs économiques. L’augmentation se situe à hauteur de 30 et 40 % et ce, ayant impacté tout les produits, à savoir, les masques chirurgicaux, l’oxygène, le gel hydroalcoolique et autres dispositifs, sans compter les médicaments qui étaient déjà fabriqués localement inscrits dans le protocole adopté par le ministère de la Santé contre la Covid-19, a expliqué un pharmacien.  On nous parle de commerçants en manque de moralité, qui n’hésite pas à s’enrichir sur le malheur des malades.   Une spéculation monstre s’érigé en règle, faisant que les prix des gels hydroalcooliques aurait doublé ou triplé dans certains commerces et plateformes en ligne. Il serait temps de passer aux choses sérieuse et que le pouvoir de régulation commence par encadré les pris qui s’envolent au jour, le jour.  La répression des fraudes doit enquêter sur l’augmentation des prix des gels hydroalcooliques et des masques de protection depuis l’apparition de l’épidémie de Coronavirus.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =