Hassan Kacimi : le Maroc s’est engagé, au nom de l’Entité sioniste, dans une aventure d’espionnage mondiale

«Les Lobbys sionistes feront tout pour bloquer tout processus de condamnation du Maroc et de son allié stratégique Israël», suite à l’affaire d’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus, indique Hassan Kacimi, expert des questions géopolitiques, qui était dimanche matin l’invité de la rédaction de la Chaine 3 de la radio Algérienne.

Le Maroc s’est engagé, au nom de l’entité sioniste, dans une aventure d’espionnage, affirme celui-ci, qui précise que « la monarchie n’espionne pas uniquement l’Algérie. C’est un processus d’espionnage mondial qui est entrain de se mettre en place».

M. Hassan Kacimi rappelle que ce processus de normalisation entre l’entité sioniste et le Maroc est un processus secret, développé dans la clandestinité,  qui a évolué dans le temps depuis presque une soixantaine d’années.

Pour lui, ce deal de la honte, s’est étendu vers des activités qui sont subversives et  hostiles sur le plan régional, au niveau des pays de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  et vers l’Europe. Les français sont espionnés de manière massive, plus de 1000 téléphones, dont 600 journalistes et des parties politiques, qui ont été affecté par ce logiciel malveillant.  Plus grave encore, ajoute-il, même les réunions du gouvernement français étaient sous-écoute.

Pour préserver les intérêts d’Israël et sauvegarder ses intérêts coloniaux, le Maroc continuera d’entraver les efforts de règlement pacifique en cours des crises dans la région, à l’instar du Mali et de la Libye.

L’expert des questions géopolitiques estime que  le roi du Maroc, est totalement absent puisqu’il a délégué ses pouvoirs à un tortionnaire, à savoir El Hammouchi,  imposé par des Lobbys franco-sionistes. « On se demande qui commende au Maroc », s’interroge t-il.

L’invité explique que c’est  ces lobbys qui organisent,  exploitent commercialisent la drogue marocaine qui rapporte  l’équivalent de 23 milliard de dollars. «Cette argent est recyclé dans des banques marocaines dans le Sahal et en Europe, et ce, au vu et au su de toutes les autorités politiques qui sont complices»,conclut-il .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 16 =