Goudjil : les relations entre l’Algérie et la France doivent être tirées au clair

Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil a affirmé jeudi que les relations entre l’Algérie et la France « doivent être tirées au clair », considérant que la campagne électorale de la prochaine Présidentielle en France s’appuyait sur les anciens « colons ».

M. Intervenant à l’issue de l’adoption de la loi de finances 2022 par le Conseil de la nation, M. Goudjil a avancé que « nombre de relations liant l’Algérie à d’autres pays doivent être tirées au clair, notamment les relations avec la France ».

M. Goudjil a relevé que le colonisateur français, après son départ de l’Algérie, s’est constitué « sous forme de partis, de lobbies et d’associations, autrefois dissimulés, mais décidés, récemment, à se laisser émerger ».

De visu, la campagne électorale de la prochaine Présidentielle en France « est principalement axée sur les colons », a-t-il expliqué, soutenant qu’une telle démarche est inadmissible.

Et de rappeler que « l’Algérie n’a pas fait la guerre au peuple français, mais à l’occupation français » et qu’elle « distingue entre le peuple français et l’occupation française ».

Dans le même contexte, le président de la chambre haute du parlement a évoqué « les relations importantes » liant l’Algérie et la France, eu égard à la forte communauté algérienne établie en France qu’il faudra « prendre en considération », expliquant que cette approche « correcte » est traduite dans les déclarations du président de la République et du ministre des Affaires étrangères.

« Lorsque la partie algérienne engage le dialogue, elle le mène toujours la tête haute », a-t-il conclu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − treize =