FLAMBEE DES PRIX DU POISSON: Les consommateurs se rabattent vers le congelé

Une petite virée, hier au niveau des deux marchés «Aurès» et les abords de la pêcherie d’Oran, nous a permis de remarquer une flambée considérable des prix du poisson frais et qui restent, toujours loin de la portée des ménages. Dès les premières heures du matin, les étals des poissonniers ont été pris d’assaut par un grand nombre de citoyens. La marchandise exposée attire, en effet le regard de tous les clients et les passants mais personne n’ose à acheter du poisson à cause de cette hausse des prix. Ces derniers affichés font vraiment fuir le consommateur et les citoyens abordés se plaignent, évidemment de la situation et de la cherté de la vie. Aussi, divers poissons frais ont été exposés à la vente à des prix différents et chers, la crevette est vendue à 4 200 DA, le merlan à 2 800 DA, la dorade à 2 200 DA, le calamar à 2 200 DA, et la sardine est cédée à 1 200 DA. Interrogé sur la cherté des produits de la mer, Houari, un père de famille, rencontré sur les lieux, nous révélera à ce propos qu’il préfère acheter du poisson congelé au lieu du poisson frais pour garnir, au moins sa table le soir quand il rentre chez lui: «Les prix des poissons surgelés sont beaucoup moins chers que ceux des poissons frais, vous voyez, la crevette congelée est cédée à 1 200 DA, le chien de mer à 600 DA et le filet de sole surgelé est vendu à 550 DA », fera t-il encore remarquer. De son côté, Abderrahmane, un jeune consommateur explique que le poisson devient de plus en plus rare et cher: «Ce qui amène aujourd’hui le citoyen à se rabattre sur le poisson congelé et certains fruits de mer». Houari, un commerçant de la rue de la Bastille qui a pignon sur rue, ajoute, affirme  en revanche que certaines espèces de poisson sont toutefois menacé d’extinction et certaines ne sont pas protégées, notamment la sardine, le merlan, l’anchois et le poulpe. Cette grande famille d’octopodes est menacée à cause du braconnage et du commerce.

Hadj H

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − un =