EXPOSITION DE LA CALLIGRAPHE HALIMA SALEM M’HAMED A ORAN: Le qalam prend ses aises au Mano

Le Musée d’art moderne d’Oran (MANO), qui a pris racine dans les immenses locaux des anciennes galeries au cœur de la ville, invite à la découverte d’un talent et incite à revisiter l’art de la calligraphie islamique à l’époque lointaine de sa splendeur. L’exposition de Halima Salem M’hamed, une première en solo, se poursuivra jusqu’au 8 mai 2021. En 26 œuvres, Halima-Salem présente son «Empreinte d’artiste» – intitulé de l’expo –, faite en un savant mélange de style naskh, thulut mais aussi l’une des toiles en koufi et maghribi, comme pour démontrer à la fois sa maîtrise du qalam et encourager le visiteur à découvrir ou à redécouvrir l’art de la calligraphie arabe. Acrylique et encres suivent les méandres et les rondeurs élégantes guidées par le «roseau taillé en biseau» de l’artiste. Des couleurs en harmonie qu’accompagnent des dessins géométriques, caractéristiques de l’art musulman. Bien sûr, tout est relatif, les calligraphes contemporains de renommée mondiale – Nja Mahdaoui, le Tunisien et Hassan Masoudy l’Irakien entre autres – incitent à la modestie, mais dans le même temps nous signalent que Halima Salem M’hamed possède la maîtrise de cet art millénaire. En effet, la calligraphie est soumise aux règles strictes des divers styles, aux proportions des lettres entre elles et à l’harmonie des couleurs. C’est le cas de l’exposant. L’artiste nous rappelle que depuis l’invention de l’imprimerie avec l’utilisation du style naskh, la calligraphie islamique est devenue un feu d’artifice de la beauté des lettres sur papier et frises d’édifices. Une esthétique remarquable pour le bonheur des yeux. Oubliez un moment la h’rira et «jetez» un coup d’œil au Musée des arts modernes rue Ben-M’hidi, ex-rue d’Arzew.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + seize =