ESSUYANT ECHEC SUR ECHEC SUR LA SCENE INTERNATIONALE: Le Makhzen désarçonné par les décisions diplomatiques algériennes

Les fortes décisions prises par les autorités algériennes d’une manière ferme et catégorique quant à la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, ont totalement désarçonné le Makhzen, ses conseillers et ses alliés parmi lesquels la marionnette qui est plutôt considérée juste comme un pion parmi d’autres, le président autoproclamé de l’organisation terroriste « MAK » en l’occurrence.

Tout ce monde qui a multiplié les déclarations séparatistes, en utilisant haine et coups bas contre l’Algérie, ne s’attendait pas à recevoir une réponse d’un plus haut niveau de la Diplomatie algérienne qui a bouleversé tous les desseins du Makhzen. Après les échecs successifs sur l’échelle continentale et internationale, le Maroc et son roitelet et sa presse, n’ont pas trouvé mieux que de jouer la carte Ferhat Mhenni, pensant qu’il pouvait avec quelques aides financières, déstabiliser l’Algérie en misant sur la sensibilité de la région de Kabylie. Sauf que toutes les institutions algériennes, a sa tête le Président de la République son Armée Nationale, ses forces de sécurité, sa justice et sa diplomatie et bien entendu tout le peuple algérien , ont réagi d’une seule main pour mettre a nu tous les plans marocains et des organisations terroristes du MAK et de Rachad qui ont tenté avec les derniers incendies, de faire fléchir l’Algérie, mais tout le complot a été démantelé grâce a l’unité nationale et le professionnalisme dont ont fait preuves peuple et institutions algériennes.

Dans ce cadre, la presse algérienne répond à la presse marocaine sur ses dérives éditorialistes en disant qu’au moment même où le fantassin de la diplomatie marocaine aux Nations unies, Omar Hellal, réitérait au sein d’une instance onusienne l’appui du Maroc à une scission de la Kabylie, Maroc Hebdo, vecteur médiatique belliqueux de la propagande du Makhzen, déroule le tapis rouge pour Ferhat Mhenni (numéro 1405 du 03 au 09/O9/21).

Pour le laisser parler comme un arracheur de dents, et pour mieux mettre en couverture du magazine sa psychose paranoïaque et son délire schizophrénique !

Le Tartarin de Tarascon du séparatisme kabyle déroule alors son discours indépendantiste habituel, osant notamment assimiler son projet sécessionniste à la question kurde. Il affirme, entre autres élucubrations, divagations, mensonges complets, demi-vérités, vraies fausses vérités et délirium tremens, que la Kabylie « est occupée militairement », « est colonisée » et que l’Algérie indépendante « est une création française ex-nihilo ».

Et, sans crainte aucune du ridicule assassin, il prétend que la Kabylie a toujours été autonome depuis la nuit des temps. Et que constituée en royaume, elle aurait même signé des traités internationaux avec le Vatican, l’Espagne et bien évidemment le Maroc avec lequel Ferhat Mhenni espère bientôt établir des relations « diplomatiques » !

Derrière le délire paranoïaque d’un chef de mouvement illuminé et messianique, qui se voit même comme le prophète Moïse « guidant son peuple (kabyle) vers sa liberté », c’est Maroc Hebdo qui manipule finalement Ferhat Mhenni pour marteler l’idée que la revendication indépendantiste du MAK relève d’un problème de « décolonisation ».

Au même titre que l’Angola ou l’Apartheid sud-africain, comme le souligne, avec la djellaba en montgolfière et les babouches en turbopropulseurs, l’éditorialiste du magazine, sous le titre « la cause kabyle et nous » les Marocains. La manœuvre éditoriale est cousue de fils blancs, comme celles de la diplomatie royale : Le but étant de dire que si la question du Sahara occidental devait être considérée comme un problème de décolonisation, alors la « cause kabyle » devrait l’être aussi, et sur un même pied d’égalité (CQFD).

En fin de compte, le magazine propagandiste du Makhzen sert de déversoir au délirium tremens du chef du Mak, et se sert de lui pour mieux servir les intérêts diplomatiques du Maroc contre l’Algérie. Il n’est donc en rien étonnant de voir un media militant makhzenien utiliser un renégat et un félon algérien profondément attaché à trois pays ayant eu ou possédant actuellement un statut de colonisateur.

La France, ex-puissance coloniale qui lui a accordé l’asile politique et le Maroc et Israël qui le soutiennent à bien des égards. De la part de Maroc-Hebdo, la démarche est normale, en rien surprenante, le journal ne faisant que défendre, pas toujours subtilement, il est vrai, les intérêts de son pays. Le sujet est par conséquent Ferhat Mhenni et son mouvement de sédition dont il faut déconstruire le discours.

Zitouni Mustapha 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + sept =