Energie solaire: développer un modèle énergétique applicable pour atteindre les objectifs nationaux

Le président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed a mis en avant, mardi à Alger, la nécessité de développer un modèle énergétique applicable à même de réaliser les ambitions nationales dans le domaine des énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire.

Dans son discours d’ouverture des travaux d’un séminaire sur les Energies renouvelables en Algérie, placé sous le thème « Energie solaire : une source alternative à forte valeur ajoutée », à laquelle ont assisté des ministres et des experts, M. Bouchenak Khelladi a relevé « la nécessité de développer un modèle énergétique applicable, bâti sur l’engagement et la contribution de l’ensemble des acteurs en la matière, afin de développer l’énergie solaire à l’échelle nationale ».

A ce propos, il a jugé impératif de concrétiser le programme du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, reposant sur la diversification économique sous-tendant la sécurité alimentaire, l’économie numérique et la transition énergétique à long terme.

Et d’ajouter que l’Algérie avance aujourd’hui vers les énergies renouvelables dans la perspective de diversifier ses sources énergétiques, indiquant qu’une telle orientation s’inscrit dans le cadre d’une dynamique mondiale visant à réduire l’émission de gaz à effet de serre et à atténuer les répercussions du changement climatique.

A son tour, l’expert en énergies renouvelables, le professeur Chems Eddin Chitour, a relevé la nécessité d' »adopter un modèle souple qui peut s’adapter aux développements de l’heure », insistant sur l’importance de développer l’industrie de l’hydrogène vert et de créer un institut pour la transition énergétique.

Le séminaire, organisé en coordination avec le Commissariat aux Energies Renouvelables et à l’Efficacité Energétique (CEREFE), a connu la présence du ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fazia Dahleb, et du ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun.

Ce séminaire a permis aux différents acteurs de cette filière d’évaluer l’état du secteur des énergies renouvelables et de passer en revue les différentes mesures lancées pour appuyer ce domaine.

Il vise à évaluer les prévisions des parties prenantes, et à assoir des stratégies de développement de l’énergie solaire au niveau national dans le cadre d’un dialogue public-privé.

L’évènement a également connu l’organisation de panels thématiques sur les stratégies d’appui à adopter pour encourager l’investissement dans le domaine de l’énergie solaire et le transfert technologique en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =