Elections locales: privilégier l’acte économique pour booster les investissements

Des partis en lice pour les élections locales du 27 novembre s’engagent à renforcer le rôle de la commune pour booster le développement économique, relancer les investissements et contribuer ainsi à satisfaire les besoins des citoyens.

Dans leurs programmes, de nombreuses formations politiques accordent un intérêt particulier à l’instauration d’un climat propice pour l’investissement local, ce qui permettra de régler de nombreux problèmes que rencontrent les citoyens, notamment en matière d’emploi, de logement, d’éducation et de prise en charge sociale et médicale.

Ces programmes dans leur ensemble, cadrent avec les recommandations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et les nouvelles orientations du gouvernement pour la mise en œuvre d’une nouvelle approche de développement local, l’évaluation des programmes qui reposent sur l’appui des activités économiques productrices de richesse et la réduction des inégalités entre les wilayas, les régions et les collectivités locales.

Dans son programme, le parti du Rassemblement national démocratique (RND) a appelé à prioriser la relance de l’investissement créateur d’emplois dans la mission des élus, en facilitant aux opérateurs économiques l’accès au foncier industriel et au financement par la wilaya ou les banques, en réhabilitant les zones industrielles et zones d’activité économique dans le cadre des programmes nationaux de réhabilitation, et en créant de nouvelles zones industrielles.

Le parti souligne également la nécessité de modifier la loi relative à la commune pour un développement local efficace, et d’encourager l’investissement touristique local.

Le programme du « Mouvement El Bina » est par ailleurs fondé sur l’adoption du modèle de « l’économie sûre », à travers la construction d’une économie compétitive, productive et diversifiée à même de créer un climat propice pour attirer les investisseurs privés sur le territoire de la wilaya.

Le parti compte proposer, à travers ses futurs élus après le 27 novembre, des assiettes foncières adéquates, développer des projets liés aux zones touristiques et industrielles, encourager le tourisme interne et soutenir le secteur agricole, notamment l’élevage de bétail et l’apiculture en milieu rural et pastoral.

De son côté, la liste indépendante « Takatoul Ahrar » de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) d’Alger aborde plusieurs axes liés à l’encouragement des investissements en attirant les opérateurs économiques et en encadrant des projets à même de répondre aux besoins des citoyens et de générer des revenus, tout en réhabilitant les capacités productives nationales. Il s’agit également d’organiser les zones commerciales, de faciliter l’accès au foncier industriel et de financer les investissements dans la wilaya, afin de créer un environnement favorable à l’investissement et à la création d’emplois.

Les représentants de cette liste ont en outre relevé la nécessité d’intensifier la concertation régulière entre les élus de l’APW et leurs homologues dans d’autres wilayas, de manière à favoriser le développement intégré de la région et la valorisation des infrastructures.

Pour sa part, le parti du Front El Moustakbal » a appelé, dans le cadre du programme tracé, à l’adoption d’une politique nationale pour promouvoir les investissements, permettre aux opérateurs de répondre aux besoins nationaux en utilisant les moyens localement appropriés, renforcer les capacités créatives et productives au niveau national, et fixer des objectifs « adaptés » aux développements technologiques.

Le Front prône la mise en place de mécanismes pour les investissements financés partiellement ou entièrement par l’Etat, de les mettre au service  des Collectivités locales, avec multiplication et activation des zones commerciales dans les communes à vocation commerciale dense, ainsi que la réforme et la simplification des procédures d’octroi des agréments.  Tajamou Amel Djazair (TAJ) a mis en avant, dans son programme national, la nécessité de jumeler certains projets de développement entre des communes adjacentes et de consolider l’action participative entre les différentes communes en matière de développement et d’investissement

Le programme du parti TAJ soutient la filière des petites et moyennes industries dans les différents domaines, en vue de réaliser l’auto-suffisance nationale et d’assurer les moyens d’appui à l’investissement.

Le programme électoral du parti du Front de libération nationale (FLN) prévoit un volet lié à l’investissement local, estimant que le développement démarre à partir des communes, d’autant que plusieurs wilayas du pays ont des potentialités leur permettant de devenir des pôles industriels, agricoles et touristiques par excellence.

Le FLN encourage l’investissement local pour une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens dans plusieurs domaines, notamment le logement et l’emploi.

Quant à la liste indépendante « Fiha Barakat » de la commune Es Sebt (w.Skikda), elle prône l’adoption de la modernisation des systèmes de communication par la création du « bureau électronique du président d’APC » pour permettre aux investisseurs et aux citoyens à l’intérieur et à l’extérieur du pays, de communiquer directement avec le président d’APC et ses élus, et leur soumettre leurs préoccupations dans divers domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 17 =