Djerad exhorte les étudiants à faire preuve de détermination face aux défis à relever

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a exhorté, mercredi, les étudiants à faire montre de volonté et de détermination face aux différents défis que l’Algérie doit relever, mettant l’accent sur l’impératif de faire de l’Université « une véritable locomotive » pour la relance de l’économie nationale.

Echangeant avec des étudiants de l’Université Alger 3 « Ibrahim Sultan Cheibout », à l’occasion de la célébration du 65e anniversaire de la Journée nationale de l’étudiant, M. Djerad a insisté sur l’impératif pour les étudiants de faire montre de volonté et de détermination et de poursuivre l’apprentissage des sciences, en s’ouvrant aux langues étrangères, pour contribuer à relever les défis auxquels l’Algérie est confrontée ».

« Les enjeux actuels induits par la pandémie du nouveau coronavirus ont impacté les relations internationales et économiques, qui ont connu un changement radical », a-t-il fait remarquer, précisant que même de grandes puissances économiques n’ont pas été épargnés ».

Après le dépôt d’une gerbe de fleurs à l’entrée principale de l’université en recueillement à la mémoire des valeureux chouhada, le Premier ministre a évoqué, avec les étudiants présents, la période post-Covid-19, les conflits qui en ont suivi et ses incidences qui, a-t-il dit, « nous a imposé et à l’ensemble du Gouvernement, de s’atteler à la préservation des équilibres qui nous ont évité de recourir au Fonds monétaire international (FMI) ».

« Il fallait faire face à toutes les pressions, y compris politiques qui voulaient que l’Algérie se soumette à cette institution », a-t-il a ajouté.

M.Djerad a en outre indiqué que la commémoration de la journée nationale de l’étudiant est l’occasion de rappeler que « nous devons protéger la souveraineté nationale, que l’étudiant doit comprendre que nous devons préserver et protéger notre souveraineté afin que nos décisions demeurent entre nos mains, et que nous puissions éviter ce qui s’est produit dans certains pays qui se sont effondrés et à qui l’on impose, aujourd’hui, voire même le régime politique « .

« Les étudiants ont le droit aujourd’hui de défendre leurs idées, de se former et de participer à la dynamique politique du pays s’ils comprennent les défis et les enjeux qui les entourent », a souligné le Premier ministre estimant que « les étudiants sont « la locomotive et ils ne doivent pas être dirigés ».

M.Djerad a mis en avant la nécessité de concrétiser « la relation organique » entre l’université et son environnement socio-économique « en vue d’en faire une véritable locomotive » de la relance de l’économie nationale à travers la valorisation des résultats de la Recherche scientifique au service de l’économie nationale.

A cet effet, le Premier ministre a plaidé pour « une présence des hommes d’affaires dans les Conseils scientifiques des universités et des étudiants dans les Conseils d’administration des entreprises afin de concrétiser cette relation sur le terrain, notamment à la lumière des capacités humaines et matérielles disponibles ».

Dans le même cadre, M. Djerad a appelé les étudiants à « mener sur le terrain des recherches permettant de trouver des solutions pratiques aux différentes problématiques soulevées », soulignant l’importance des conventions de coopération entre les établissements universitaires et les partenaires économiques (publics et privés) mais aussi avec des universités étrangères pour l’échange des expériences et la promotion de l’université algérienne.

Evoquant l’importance accordée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune au secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Premier ministre a donné des orientations portant sur la nécessaire promotion de la culture de l’innovation, notamment à la faveur de la disponibilité des moyens humains et matériels.

Il a mis en avant, en outre, l’importance de l’apprentissage des langues étrangères, essentiellement l’anglais ainsi que leur utilisation dans la rédaction des articles scientifiques étant parmi les plus importants critères dans les classements internationaux des universités.

Par ailleurs, le Premier ministre a appelé à relancer le sport universitaire étant « la réserve de la nation » pour la formation des champions d’Algérie.

Il a estimé, à  ce propos, que la relance du sport universitaire est une nécessité car il constitue un moyen de détente d’une part et une opportunité de former une élite sportive d’autre part.

Pour ce faire, le Premier ministre a préconisé de « prévoir des heures obligatoires pour la pratique du sport à l’université dans différentes disciplines », appelant à l’organisation de compétitions sportives à l’occasion de la prochaine rentrée universitaire au niveau national pour promouvoir le sport universitaire qui demeure un axe fondamental dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ».

Cet anniversaire interpelle tout un chacun à « l’entraide et à l’unification des rangs en vue de participer collectivement à l’édification d’un avenir prospère pour l’Algérie, grâce aux bras de tous ses enfants, notamment les diplômés universitaires », a conclu le Premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 4 =