DES QUARTIERS ENTIERS PLONGES DANS LE NOIR DEPUIS SIX MOIS: Le problème de l’éclairage public se pose avec acuité à Aïn El Bia

Le problème de l’éclairage public se pose avec acuité dans la commune d’Aïn El Bia, relevant de la daïra de Béthioua et ce, depuis plus de 06 mois. Des quartiers entiers du chef-lieu de commune sont plongés dans le noir au grand dam des habitants qui redoutent les agressions et les vols perpétrés généralement à la faveur de l’obscurité.

Que se soit les principales artères et ruelles, la totalité des rues sont plongé dans l’obscurité.  Le même constat a été arrêté au niveau des anciens camps Sonatrach, pour ne citer que certains accès où l’on vit sans éclairage public depuis des années. “Les lampadaires sont inopérants, car les ampoules grillées n’ont pas été remplacées depuis des lustres. On a déjà signalé ce problème qui suscite le sentiment d’insécurité chez les habitants. En vain. Seulement quelques lampes ont été changées par des lanternes d’éclairage LED, à proximité de l’agglomération de lu chef lieu de daïra,  le reste étant toujours dans le noir. Le pire, c’est que cette opération a été réalisée avec un degré d’amateurisme qui laisse comprendre que l’aménagement de la ville est le dernier souci des autorités locales”, s’indigne des riverains.  Par soucis de combler l’énorme retard accumulé et répondre aux nombreuses doléances des habitants, la wilaya d’Oran avait accorder une enveloppe financière de 24 milliards de centimes au profit de la commune d’Aïn El Bia, a-t-on appris de sources proches de la willaya. Cette enveloppe avait été consacrée aux opérations d’amélioration urbaine. Il s’agissait notamment de réhabilitation les réseaux d’assainissement, de la réfection de la voirie et les espaces verts, entre autres.  A maintes reprises, les habitants d’aïn El Bia avaient interpellé les autorités pour l’inscription de projets visant à améliorer leur cadre de vie. Les habitants ont soulevés à maintes reprises les problèmes liés au manque d’infrastructures, défectuosité des réseaux d’assainissement et d’AEP, voirie, éclairage public, mais en vain. Notons que cette population vit un isolement sans égal, tout en espérant une prise en charge  de le part les pouvoirs publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − seize =