DEBUT DE LA CAMPAGNE ANNONCE POUR CETTE SEMAINE A ORAN: La wilaya d’Oran s’apprête à recevoir son quota de vaccin contre la Covid-19

Le coup de starter de la campagne vaccinale de la campagne de vaccination contre le Covid-19 sera donné dès cette semaine à Oran, a-t-on appris hier après-midi, de la direction de la santé et de la population (DSP) d’Oran.  Le lieu de stockage du lot de vaccins qui sera octroyé à la wilaya d’Oran est tenu secret, pour des raisons sécuritaires évidentes. Il n’y aura qu’un seul lieu de stockage et des mesures sécuritaires seront prises”. Le DSP d’Oran, Abdennacer Boudaa, avait indiqué lors d’un point de presse que “le lieu de stockage du premier arrivage de lot de vaccins a été désigné par la wilaya d’Oran, ajoutant qu’il n’y aura qu’un seul lieu de stockage et des mesures sécuritaires seront prises. L’opération d’acheminement du vaccin ne sera pas une partie aisée, car le transport des vaccins en provenance de l’Institut Pasteur devra se faire dans le strict respect du maintien de la chaîne du froid. En effet, si la chaîne du froid n’est pas respectée, c’est tout le lot de vaccins qui sera inutilisable. Il conviendra de rappeler que le stockage et la conservation doivent être à moins 20°. ‘’Si toute fois, il n’y a pas d’encombrement sur les lieux de vaccination, on espère vacciner jusqu’à 300 personnes par jour’’, avait expliqué le DSP. Notons que pour cette premier manche de la campagne, la wilaya table sur un plafond de 10 000 doses de vaccin bien que pour l’instant, aucune information officielle n’ait été fournie sur ce quota précis ainsi que sur la date exacte du lancement de la campagne de vaccination. S’agissant des préparatifs, la vaccination devrait débuter au courant de cette semaine en cours et s’étalera probablement sur plusieurs mois. Pour sa part la population sondée souhaite que  « toutes les conditions sont réunies pour que cette campagne se déroule sans encombres ». Il faudra une organisation sans faille pour opérer cette vaccination qui concernera prioritairement les personnels soignants devant se faire vacciner sur leur lieu de travail, les personnels et fonctionnaires exerçant dans des secteurs sensibles (police, pompiers, enseignants, etc.) puis les franges de la population à risque, tels les plus de 65 ans et les malades chroniques.  Dans ce contexte, le  DSP a annoncé que “60% de la vaccination se fera au niveau des EPSP, les principaux hôpitaux d’Oran, les 50 polycliniques et 160 salles de soins selon les besoins. Selon les membres du comité scientifique et de la DSP mobilisés, pour les besoins de la campagne de vaccination, 306 agents de vaccination et 136 médecins généralistes seront mobilisés, avec la possibilité d’opérer la vaccination au Centre des conventions d’Oran (CCO), en cas de pression sur les hôpitaux. La logistique s’avère des plus importantes d’autant que la vaccination est en deux prises, à 21 jours d’intervalle Pour l’heure, on estime que 15 à 20% de la population à Oran ont été contaminés par le virus. La priorité sera donner aux personnes âgée, les personnes souffrant de maladies chroniques et les personnels de santé seront ciblés en priorité par la vaccination qui s’étendra dans une deuxième phase  aux services de sécurité, journalistes et enseignants, selon le planning.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + neuf =