Début à Belgrade de la Conférence commémorative du 60ème anniversaire des Non-alignés

Les travaux de la Conférence commémorative du 60ème anniversaire du Mouvement des non-alignés (MNA) se sont ouverts, lundi à Belgrade, en Serbie, en présence de 35 chefs d’Etat et de gouvernement et de plus de 120 ministres des Affaires étrangères.

L’Algérie est représentée à ce sommet par le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, en qualité de Représentant du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

A l’ouverture de la conférence, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev qui assure actuellement la présidence tournante du MNA a rappelé lors de son allocution, le rôle joué par le Mouvement dans l’établissement de la paix, le MNA étant le plus grand groupe d’Etats après les Nations unies.

Le président Ilham Aliyev a par ailleurs indiqué que le sommet se tient dans un contexte particulier marqué par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), soulignant, dans ce sens, la nécessité de distribuer les vaccins aux pays en développement qui n’ont reçu jusqu’à présent que 2pc de ces vaccins.

Le chef de la diplomatie serbe, Nikola Selakovic avait indiqué que la Conférence commémorative du 60e anniversaire de la fondation du Mouvement n' »a pas une dimension essentiellement politique, car aucune décision ou déclaration ne sera prise », mais qu’elle était « l’occasion pour chacun de montrer qu’il se souvient de la Conférence de Belgrade de 1961 avec beaucoup de soin et de fierté ».

Avec 120 pays membres et 17 observateurs, le Mouvement des non-alignés est le plus grand groupe d’Etats après les Nations unies.

Les pays observateurs comprennent toutes les anciennes Républiques yougoslaves à l’exception de la Slovénie et de la Macédoine du Nord, ainsi que l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Ukraine et la Russie.

Lors de cette conférence de deux jours, la Russie, qui a obtenu le statut d’observateur au sein du Mouvement fondé en pleine guerre froide, intègre les Non-alignés pour le première fois, comme contrepoids aux blocs opposés menés par l’URSS d’alors et les Etats-Unis.

Tenue du 1 er au 4 septembre 1961, la réunion de Belgrade a vu naître le mouvement des non-alignés. Elle était l’aboutissement de la première conférence de Bandung de 1955, résultat d’un premier rapprochement diplomatique entre les pays asiatiques et africains qui a porté sur trois revendications majeures soutenant la décolonisation, l’intégration de leurs pays dans le système multilatéral et le développement économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 7 =