Création de postes d’envoyés spéciaux pour booster la diplomatie algérienne

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé de la création des postes d’envoyés spéciaux chargés de conduire l’action internationale de l’Algérie et du lancement d’un vaste mouvement dans le corps diplomatique qui concernera plus de 70 postes diplomatiques et consulaires.

Dans le sillage de l’adoption du plan d’action du gouvernement par le Conseil des ministres, le 30 août dernier, le chef de l’Etat a décidé d’ajuster et d’affuter les outils de la diplomatie algérienne pour l’engager résolument dans les nouvelles formes d’action modernes de la diplomatie mondiale telles qu’elles se déploient aujourd’hui au niveau des grandes puissances et au sein des organisations internationales.

Cette décision à pour objectif de conférer à l’appareil diplomatique algérien la flexibilité, l’efficacité et la réactivité nécessaires devant permettre au pays de faire face aux multiples enjeux de l’heure.

Les sept envoyés spéciaux nommés, qui travailleront sous l’autorité directe du ministre des Affaires étrangères, vont conduire l’action internationale de l’Algérie sur sept axes d’efforts essentiels reflétant les intérêts du pays et ses priorités.

Cet ajustement a vocation à renforcer la capacité d’interaction et d’influence de la diplomatie algérienne et la démultiplication de la présence de l’Algérie et l’efficacité de son action sur la scène régionale et internationale ainsi que sur les questions globales et transversales.

Pour les postes d’envoyés spéciaux, le choix s’est porté sur des diplomates chevronnés ainsi que sur des responsables et experts de haut niveau.

Il s’agit, en l’occurrence, de cadres qui ont engrangé une vaste expérience devant leur permettre d’accompagner utilement et collectivement le ministre des Affaires étrangères.

Ils l’accompagneront notamment en matière d’analyse et d’anticipation dans la perspective tracée par le Chef de l’Etat concernant une diplomatie réellement dynamique et proactive, qui puisse être en mesure de disposer de capacités d’initiative sur les grands dossiers régionaux et internationaux et de s’inscrire dans une logique d’influence pour conforter le rôle de l’Algérie en tant que puissance médiane productrice et exportatrice de paix, de stabilité et de sécurité.

Vaste mouvement diplomatique

Dans le cadre de cette reprise en main et dans le même esprit, le président Tebboune, vient de prendre la décision de lancer un vaste mouvement diplomatique qui concernera plus de 70 postes diplomatiques et consulaires.

Ce véritable redéploiement diplomatique est marqué par la volonté du Chef de l’Etat de mobiliser au bénéfice de la défense des intérêts de l’Algérie dans le monde, l’expérience de nombreux cadres cumulant des décennies d’activités avec la promotion de nombreux jeunes diplomates, avec le souci de rehausser la représentation de la femme.

Par ailleurs et dans cette même logique de modernisation profonde de l’appareil diplomatique, de ses méthodes de travail et de sa nécessaire adaptation aux défis de l’heure, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a été chargé de préparer une grande conférence qui regroupera l’ensemble des chefs de postes diplomatiques et consulaires.

Cette grande messe diplomatique qui participe de l’œuvre de rénovation des méthodes de travail apportera sa contribution à la modernisation de l’appareil diplomatique en tant que vecteur de paix, de sécurité et de développement.

Elle consacrera également l’attachement viscéral de l’Algérie à sa communauté nationale à l’étranger en tant qu’avant-garde de la Nation sur l’arène mondiale au service des intérêts stratégiques du pays.

Un autre axe majeur, qui retient toute l’attention des décideurs concerne la nécessaire réactivation de la direction générale de la veille stratégique, de l’anticipation et de la gestion des crises, en tant qu’outil important de la diplomatie moderne.

Dans un contexte de défis multiples et variés (Covid, Incendies meurtriers, conflit au Sahara Occidental, tensions régionales autour du Mali et de la Libye..) cette structure importante du ministère doit être pleinement opérationnalisée pour anticiper les actions hostiles et les campagnes malveillantes de désinformation dirigées contre l’Algérie.

La mobilisation optimale de la diplomatie algérienne, dans cette conjoncture en particulier, viendra tout naturellement en accompagnement du secteur stratégique de la défense nationale dans l’œuvre de consolidation du rempart de l’intégrité territoriale, de l’indépendance, de la souveraineté et de l’unité nationales de l’Algérie.

Plus que jamais, défense et diplomatie algériennes porteront haut l’étendard de la souveraineté, de l’indépendance nationale et de l’intégrité territoriale de l’Algérie pour honorer le sacrifice des valeureux martyrs en restant fidèles au message du 1er novembre 1954.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 5 =