CORONAVIRUS DANS LES ECOLES: Les déclarations de Benbouzid suscitent la colère de l’UNPEF

L’union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF) a décidé de durcir le ton, en annonçant une journée de protestation, suite à des déclarations du ministre de le santé accusant les enseignants d’être à l’origine de le transmission de coronavirus dans les écoles. « Dans les circonstances exceptionnelles et une rentrée scolaire agitée, suscitant la panique des autorités et des assemblées régionales, qui ne sont pas parvenues à assurer les moyens de protection … et au moment où nous attendions des solutions efficaces de le part des autorités, voilà des déclarations du ministre de le santé insinuant sur la responsabilité des personnels de l’éducation de transmettre le covid-19 des cafétérias vers les écoles », lit-on dans le communiqué de l’UNPEF. À l’issue d’une réunion tenue le 21 novembre, l’union nationale du personnel de l’éducation et de la formation a décidé une série de revendications et d’actions à prendre dans les prochains jours. Parmi les actions envisagées selon le communiqué, une journée de protestations avec un arrêt de travail le 25 novembre en cours. Pour ce qui est des revendications, l’UNPEF demande d’activer le protocole sanitaire en vue de protéger les personnels et les élèves, tout en dénonçant le manque flagrant des moyens matériels et humains, notamment au niveau les écoles primaires. Le syndicat demande également de revoir les horaires hebdomadaires pour les trois cycles, en réduisant le nombre des séances et en gardant le samedi comme jour de congé. Il s’agit également de libérer les écoles primaires de la gestion les collectivités locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − onze =