Attaf tient une séance de travail avec son homologue italien

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf a tenu mardi une séance de travail avec le vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires étrangères de la République italienne, M. Antonio Tajani, dans le cadre de sa visite dans ce pays, première halte de la tournée européenne qu’il effectue, chargé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué du ministère.

Les discussions ont porté sur « l’évaluation de la mise en œuvre des conclusions des rencontres et des visites de haut niveau effectuées par les responsables des deux pays, notamment la visite d’Etat effectuée par le président de la République en Italie l’année dernière, en sus des visites en Algérie de son homologue, M. Sergio Mattarella et de la présidente du Conseil des ministres, Mme Giorgia Meloni », ajoute la même source.

A ce propos, les deux parties ont salué les acquis réalisés, traduits par les niveaux sans précédent atteints en matière d’échanges commerciaux et d’investissements bilatéraux dans le secteur des hydrocarbures et dans d’autres secteurs y compris les travaux publics, l’agriculture et l’industrie mécanique et manufacturière, précise le ministère, rappelant que l’Algérie est le premier partenaire commercial de l’Italie en Afrique et dans le Moyen-Orient.

Elles ont également réitéré leur attachement au Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération dont le 20e anniversaire a été célébré début 2023.

Par ailleurs, les deux ministres ont échangé les vues sur nombre de questions d’intérêt commun, notamment les développements des crises en Libye, au Mali et dans la région sahélo-saharienne, en sus de la cause sahraouie.

Ils ont évoqué en outre les développements de la crise en Ukraine et notamment la médiation devant être engagée par l’Algérie pour contribuer aux efforts visant une solution pacifique garantissant le respect des principes stipulés par la Charte des Nations Unies (ONU) et tenant compte des préoccupations sécuritaires des parties concernées, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 11 =