CHAN-2022 (1/2 finales): Les joueurs du Niger gonflés à bloc avant d’affronter l’Algérie

 La sélection du Niger, auteur de deux belles performances contre le Cameroun (1-0) et le Ghana (2-0), qui leurs a permis de se qualifier pour la première fois aux demi-finales du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des joueurs locaux qui se tient en Algérie, n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin, a prévenu son entraineur Harouna Doula avant d’affronter l’Algérie, mardi (17h00) à Oran.

Un challenge de premier choix que l’équipe du Niger s’est offert, en surclassant les ‘Lions indomptables’ du Cameroun, lors du dernier match de la phase des poules, puis les ‘Blacks stars’ du Ghana, samedi soir en quarts de finale.

« Cette prouesse du Mena A’, aux yeux des observateurs et des spécialistes du football africain, l’a fait passer du statut d’outsider à celui d’un adversaire redoutable à prendre au sérieux », a commenté, de son côté, la Fédération nigérienne de football, sur sa page Facebook officiel.

Et d’ajouter: « Depuis son succès contre le Cameroun, les commentaires élogieux sur la force de frappe du football nigérien fusent de plusieurs médias africains ».

Le Mena A’ du Niger, conscient ainsi de son nouveau statut, compte bien en profiter pour écrire encore l’histoire en se qualifiant à une finale de CHAN pour la première fois en 4 participations.

Contre le Ghana, le Niger a disputé pour la deuxième fois les quarts de finale d’un CHAN, la première remontant en 2011 à l’édition soudanaise, où il avait atteint ce stade de la compétition avant d’être éliminé aux tirs aux buts par l’équipe du pays organisateur.

L’entraineur Harouna Doula, aux commandes techniques des Nigériens lors de cette même édition de 2011, est plus que jamais confiant quant aux capacités de ses poulains de défier les gros bras d’Afrique.

« Nous respectons les grandes nations africaines, mais on doit aussi nous respecter. On a l’habitude de battre ces grandes équipes africaines.

L’Algérie en 1981, l’Egypte septuple champion d’Afrique en 2010, donc le Niger n’est pas une nation méconnue en football. Mais c’est bien, nous aimons ce statut, ça va nous faire moins de pression. Nous devons montrer qu’on peut aussi aller chercher le titre » a souligné le sélectionneur Harouna Doula.

Une manière pour lui de prévenir la bande à l’entraineur de la sélection algérienne, Madjid Bougherra, attendu avec ses capés à Oran lundi matin, après avoir disputé leur quatre premiers matchs dans ce CHAN au stade Nelson-Mandela à Alger.

Pour rappel, les deux sélections se sont croisées en amical dans le cadre de la préparation justement de ce CHAN le 2 novembre dernier à Tabarka, en Tunisie, avec un succès difficile de l’équipe nationale (2 à 0, buts de Tahar et Debbih).

Elles s’étaient également affrontées auparavant, le 6 juin 2022 au stade du 5-juillet à Alger, pour le compte du tournoi des Quatre Nations, dans un match remporté aussi par la sélection algérienne A’ sur un but d’Abderrahmane Meziane.

Cela a poussé l’un des membres du staff technique du Niger à lancer, en marge de la conférence de presse d’après match face au Ghana, que son équipe abordera le rendez-vous de mardi avec un « air de revanche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =