CHAMBRE D’ARTISANAT ET DES METIERS D’ORAN: 215 détenus ont bénéficiés du programme de formation

Plus de 200 pensionnaires des établissements pénitentiaires à travers la wilaya d’Oran ont bénéficié, cette année, d’une formation artisanale dispensée par la chambre de l’artisanat et des métiers (CAM). Il s’agit d’une session de formation, pour acquérir une qualification leur permettant de monter leur propre entreprise d’artisanat, a expliqué le président de la CAM, Khaled Tahraoui. Cette action est initiée par la direction du Tourisme et de l’Artisanat et la direction générale de l’administration pénitentiaire. Les détenus ont bénéficié de tests de qualification encadrés par une commission de qualification mise en place par la Chambre d’artisanat et des métiers de la wilaya d’Oran. Une fois avoir reçu leur cartes d’artisans, les détenus qui ont bénéficié de cette formation, peuvent prétendre à une aide du fonds national de soutien de l’artisanat traditionnel ou d’un crédit dans le cadre du dispositif ANGEM (Agence nationale de gestion du microcrédit). Les diplômes professionnels attribués à ces détenus des deux sexes portent sur des spécialités en relation avec la couture, la broderie, la coiffure, le dessin, la sculpture, la plomberie, entre autres. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la stratégie arrêtée par le ministère de tutelle, en coordination avec le ministère de la Justice, pour contribuer à l’insertion professionnelle de cette catégorie sociale ainsi qu’à la promotion de l’artisanat et des métiers. Les détenus qualifiés pourront s’intégrer dans la vie professionnelle, une réinsertion qui leur permettra de commencer une nouvelle vie.  A ce titre, les pouvoirs publics s’emploient à réunir les conditions de la réussite, à commencer par la formation dont bénéficient les détenus et qui est soumise aux mêmes systèmes en vigueur dans les centres de formation professionnelle, que ce soit au niveau des ateliers de formation professionnelle ou, dans le cadre du régime de la semi-liberté, au niveau des centres de formation professionnelle. Notons que ces dernières années, les pouvoirs publics a paraphé plusieurs convention sur la réinsertion professionnelle des détenus avec trois secteurs de l’exécutif, mettant en avant son importance pour prémunir cette catégorie contre les risques de récidive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =