Cantine et santé scolaires: de nouvelles mesures pour renforcer le dispositif de veille et de prévention

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a annoncé, dimanche, dans un communiqué, avoir décidé de nouvelles mesures pour renforcer le dispositif de veille, de prévention et d’intervention pour l’amélioration des conditions de scolarité notamment en ce qui concerne les cantine et la santé scolaires.

« Dans le cadre de la poursuite des efforts pour améliorer les conditions de scolarité notamment en ce qui concerne la cantine et la santé scolaires, ainsi que l’approvisionnement de l’eau potable et la prévention contre les intoxications alimentaires, le ministère a décidé de nouvelles mesures à ce sujet, les walis étant tenus de communiquer avec les chefs de daïras et les présidents des Assemblées populaires communales », précise la même source.

Ces mesures visent à « renforcer le dispositif de veille, de prévention et d’intervention dans le cadre des missions assignées aux comités locaux de prévention et de lutte contre les maladies transmissibles d’origine hydrique, par l’association de tous les intervenants, à savoir les services de l’Education nationale, de la santé, de l’hydraulique et les associations de la société civile », souligne le communiqué.

« Les responsables locaux ont été instruits d’activer le dispositif d’inspection, de contrôle et de suivi composé des différents services concernés en vue d’assurer le contrôle de qualité sur les produits alimentaires destinés aux cantines scolaires, dont la date de péremption et les conditions de conservation ainsi que la vérification de la validité du visa des services vétérinaires concernant les viandes blanches et rouges ».

Les instructions portent sur l’impératif de « renforcer le contrôle au niveau des cantines scolaires pour s’assurer du respect des normes d’hygiènes et de salubrité, en obligeant les travailleurs des cantines scolaires chargés de la préparation des repas à faire des analyses médicales périodiques pour s’assurer qu’ils ne portent aucune maladie transmissible ».

L’accent a également été mis sur l’impératif d' »alimenter les établissements éducatifs en eau potable de façon régulière et en quantités suffisantes, outre le nettoyage et la stérilisation des réservoirs d’eau, des puits, et des citernes exploités au niveau des établissements éducatifs, des écoles coraniques, des instituts et des centres culturels islamiques de manière périodique ».

De même, l’instruction ministérielle a porté sur le volet relatif àl’hygiène au niveau des établissements éducatifs et de leurs structures de façon quotidienne et permanente, en sus d’éliminer toutes les sources de pollution au sein de ses établissements ou dans leur entourage ».

Le ministère a également insisté sur « l’intensification des opérations de sensibilisation au profit des élèves pour les aider à prendre connaissance des mesures préventives relatives à la préservation de la santé et la prévention contre les intoxications alimentaires », mettant l’accent sur l’impératif de « donner un caractère de pérennité et de priorité à l’opération de suivi de ces mesures en veillant à l’évaluation périodique des conditions de scolarisation des élèves dans tout le pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six − 3 =