Bougherra : «Rester sur la dynamique des victoires»

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football A’, Madjid Bougherra, a déclaré vendredi qu’il abordait le match samedi face au Mozambique, au stade Nelson Mandela de Baraki (20h00), avec l’intention de l’emporter et terminer leader de la poule A, à l’occasion de la 3e et dernière journée du premier tour du Championnat d’Afrique des nations CHAN-2022 (reporté à 2023) en Algérie (13 janvier – 4 février).

 « Certes, on est qualifié, mais on prend chaque match comme une finale, l’objectif est clair: continuer de gagner et terminer premier de cette poule. Les joueurs ont bien récupéré, et sont prêts à aider l’équipe. J’ai la chance d’avoir un groupe élargi et prêt à commencer n’importe quel match», a déclaré Bougherra, lors d’une conférence de presse tenue au stade Nelson Mandela de Baraki.

Les Verts ont remporté leurs deux derniers matchs de la compétition, face à la Libye (1-0) en match d’ouverture, et à l’Ethiopie (1-0), ce qui leur a permis de prendre la tête du groupe avec 6 unités. Pour sa part, le Mozambique compte 4 points, après un nul devant l’Ethiopie (0-0) et une victoire renversante face à la Libye (3-2).

 « Le Mozambique est une équipe très disciplinée tactiquement, la plupart de ses joueurs évoluent en équipe A. On est très focus sur leurs points forts. Face à la Libye, cette équipe a prouvé qu’elle avait des ressources. Nous devons rester concentrés pendant les 90 minutes, car l’équipe mozambicaine peut vous rendre impatient, elle est joueuse et sait jouer au ballon. Nous sommes prêts à faire face à tous les scénarios», a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité d’apporter des changements à sa composante, une manière de donner du temps de jeu à certains éléments, l’ancien capitaine de l’équipe nationale a répondu par l’affirmative.

 «Des changements? J’ai pris un groupe élargi en jouant plusieurs matchs amicaux, ils sont tous prêts pour jouer un match, si je dois faire un changement c’est que le joueur a le niveau pour jouer. Je n’ai pas une équipe type en tête. Bien évidemment, il y aura des Changements, la fraîcheur physique sera très importante dans ce CHAN», a-t-il souligné.

Et d’enchaîner: «Nous avons profité des stages effectués pour parfaire notre système tactique, même s’il faut encore du temps. Les joueurs sont très demandeurs, ils aiment apprendre. Je suis fier d’eux, malgré le temps de travail assez court, ça s’est très bien passé, mais nous manquons encore du dernier geste. Je pense que c’est à cause de la pression. On peut mieux faire, j’espère qu’au fil des matchs les joueurs se lâcheront. Je souhaite que ce CHAN va ouvrir les yeux aux présidents de clubs pour comprendre que l’avenir passe par la formation».

Abdellaoui et Debbih forfaits

Sur le plan de l’effectif, Bougherra va devoir se passer de deux joueurs, il s’agit du défenseur et capitaine Ayoub Abdellaoui et le milieu offensif Chouaïb Debbih, blessés.

 «Abdellaoui est sorti sur blessure à la cheville face à l’Ethiopie (70e), qui l’a contractée depuis un mois déjà avec le MC Alger, il est forfait. Concernant Debbih, sa blessure évolue pour le mieux, si tout va bien il sera avec nous la semaine prochaine», a souligné le sélectionneur national.

Avec deux buts marqués jusque-là en deux matchs, l’efficacité offensive est en train de faire défaut pour la sélection algérienne, appelée plus que jamais à se remettre en question. Pour Bougherra, le plus important reste la victoire, sans tenir compte des statistiques.

 «Je ne peux pas parler d’inefficacité du moment qu’on a marqué des buts qui nous ont permis de gagner les matchs. Je pense que c’est un problème de confiance. Le joueur algérien a des qualités de tenter des choses, je pense que l’enjeu a pris le dessus. Le problème est mental, il faut de la clairvoyance et du calme, Il ne s’agit pas d’un souci technique, loin de là. J’espère que les joueurs vont se lâcher et se relâcher, je leur ai demandé d’évacuer toute pression. Dans ce genre de compétitions, le plus important c’est de gagner. C’est vrai que le dernier geste n’est pas là, mais le plus important c’est de rester positif. Gagner sur un score de 10 à 0 ou 1 à 0 c’est pareil. L’essentiel est de ne pas encaisser de buts», a-t-il expliqué.

Concernant son prochain adversaire aux quarts de finale, qui sera connu dimanche au terme des matchs de la 3e et dernière journée du groupe B : Ouganda- Côte d’Ivoire et Sénégal-RD Congo, Bougherra refuse de faire des calculs.

 «Je ne fais pas de calculs pour les quarts de finale. On joue chaque match comme une finale, quel que soit l’adversaire en face. Si on aura la chance de gagner le trophée, il faut le mériter et battre n’importe quelle équipe. C’est dans l’adversité qu’on va progresser. Le groupe B est relevé et très serré, ça va se jouer jusqu’à l’ultime journée. La Côte d’Ivoire est une équipe joueuse, qui aime jouer au ballon. On aura à coup sûr une belle équipe en quarts, même si ça ne va pas être facile», a-t-il conclu.

Dans l’autre match du groupe A, l’Ethiopie (3e, 1 point) affrontera, samedi soir au stade du 19-mai 1956 d’Annaba (20h00),  la Libye, éliminée après deux revers de suite. Les Ethiopiens auront besoin de s’imposer et espérer en même temps une défaite du Mozambique, pour pouvoir accompagner l’Algérie au prochain tour.

APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + neuf =