BATAILLE DE SIDI BRAHIM EN DEBAT A TLEMCEN: Une occasion pour mettre en exergue la place de l’Emir Abdelkader

Le représentant du ministre des Moudjahidine et Ayant droits, Abdelhafidh Khellaf a souligné, mardi, que la commémoration du 176e anniversaire de la bataille de Sidi Brahim dans la commune de Souahlia (Tlemcen) constituait une occasion pour mettre en exergue la place de l’Emir Abdelkader dans la mémoire nationale. Dans une déclaration à la presse au deuxième jour de sa visite à Tlemcen pour commémorer l’anniversaire de la bataille de Sidi Brahim menée par l’Emir Abdelkader qui avait eu lieu du 23 au 25 septembre 1845, M. Khellaf a déclaré que cet anniversaire est une occasion pour mettre en exergue le génie de l’Emir Abdelkader, sa philosophie dans la gestion politique, militaire et diplomatique durant 17 ans de lutte contre l’occupant français et sa dimension spirituelle, nationaliste et humaine. Le représentant du ministre des Moudjahidine et Ayant droits a présidé, mardi en compagnie des autorités de wilaya, la cérémonie de la rentrée scolaire au lycée « Rebai Fatima » de la commune de Tlemcen, ainsi que le coup d’envoi d’une caravane touristique historique intitulée « Emir Abdelkader » du siège de la wilaya vers les sites archéologiques des communes d’Ain Ghoraba, Mansourah, Beni Bahdel et Sebdou. Au cimetière de chouhada de la commune de Hennaya, il a inspecté le projet de réaménagement du carré de 210 tombes de martyrs restauré par l’association de wilaya de préservation et de promotion du patrimoine historique de la guerre de libération nationale et a rendu visite aux moudjahids Othmani Mehdi et Chekroun Bouziane à Ghazaouet. Dans la commune de Souahlia, il a visité le mausolée de Sidi Brahim commémorant la bataille de l’Emir Abdelkader a présidé la dénomination du nouveau CEM au nom du chahid « Drici Yahia » et du stade communal au nom du moudjahid défunt Colonel Abbès et la mise en service du stade communal du village de Sidi Brahim et s’est rendu au centre de torture de Begaouene remontant à l’époque coloniale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 4 =