Bac professionnel: l’élaboration des programmes finalisée et le document transmis

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels a finalisé l’élaboration des programmes relatif aux spécialités prévues dans le cadre du projet du baccalauréat professionnel, dont le projet préliminaire a été transmis aux parties compétentes, d’après le bilan 2020 des activités du ministère.

Le document publié sur le site du ministère fait état de la finalisation de l’élaboration des programmes de formation des spécialités prévues dans le cadre du projet du baccalauréat professionnel, dont le projet préliminaire a été transmis pour examen aux instances compétentes.

 Ce projet « a été reporté jusqu’à ce que toutes les conditions objectives et pédagogiques soient réunies pour sa réussite », précise le ministère.

Le projet du Plan d’action du Gouvernement prévoit « la mise en œuvre du baccalauréat professionnel, par la révision du système actuel d’orientation vers le cursus d’enseignement professionnel, la mise en place d’une ingénierie pédagogique propre au baccalauréat professionnel et la création d’un office des examens et concours de la formation et de l’enseignement professionnels ».

En matière d’amélioration qualitative de la formation, le ministère avait mis en place, l’année dernière, 29 programmes pour la formation résidentielle, 23 pour la formation par apprentissage et 26 autres pour la formation passerelle.

Le bilan souligne, dans le même sens, l’actualisation de 22 programmes de formation, la réalisation de 14 manuels au profit des stagiaires et 8 programmes de formation pour les spécialités préparatoires au Brevet de l’Enseignement professionnel supérieur dans plusieurs domaines, dont la production mécanique, la maintenance des équipements informatiques et l’électronique industrielle.

En ce qui concerne la modernisation des activités du secteur, plusieurs plateformes numériques ont été développées, dont « Mihnati » pour les opérations d’orientation et d’inscription en ligne des demandeurs de formation, outre une nouvelle plateforme d’ingénierie pédagogique des programmes et méthodologies au profit des enseignants et formateurs du secteur (Takwini).

Citant également la mise en place du système de visioconférence, la même source mis en avant l’enregistrement de 45 cours au profit des apprenants via la chaîne « El Maarifa ».

L’année 2020 a vu, par ailleurs, la création et l’équipement de 49 maisons d’accompagnement et d’insertion au niveau national, dans le but d’informer et de sensibiliser les stagiaires et tous les jeunes sur les mécanismes et dispositifs mis en place par l’Etat en soutien à l’emploi des jeunes et à leur accompagnement dans toutes les étapes de concrétisation de leurs projets, ajoute le document qui évoque la formation aux principes de l’entrepreneuriat en tant que matière dans le cadre de tous les processus formatifs.

Dans le même contexte, le ministère a approuvé les demandes d’accréditation de 14 établissements privés de formation ou d’enseignement professionnels, après la révision du cadre réglementaire fixant les conditions de fonctionnement et de création d’établissements privés de formation ou d’enseignement professionnels et leur contrôle.

Afin de développer le niveau de la formation et d’enseignement professionnels, la tutelle a conclu plusieurs conventions de partenariat avec nombre de départements ministériels, dont le ministère de la Pêche et de Ressources halieutiques, le ministère de la Justice et le ministère délégué auprès du Premier ministre en charge des Micro-entreprise.

La plupart de ces conventions visent à mettre en place des programmes de formation pour être au diapason des développements en cours et faciliter l’accueil des apprentis au niveau des différentes entreprises économiques.

Dans le cadre de la coopération internationale, le ministère de la Formation et l’Enseignement professionnels a programmé plusieurs projets, dont celui d’un établissement de formation dans le domaine des énergies renouvelables à Tiaret, en coopération avec l’Agence turque de coopération et de développement, et un autre de formation dans le domaine d’industrie navale (réparation et fabrication de bateaux) en coopération avec l’Agence hollandaise des entreprises.

Pour relever le rendement, le secteur a poursuivi durant l’année 2020 la régularisation de la situation des employés en pré-emploi au profit de 991 bénéficiaires avec programmation de la titularisation de 1422 autre pour l’année en cours.

Concernant la contribution du secteur aux efforts nationaux en matière de lutte contre la pandémie Covid-19, le secteur s’est lancé, depuis avril dernier, dans la confection des masques et de tenues de protection au niveau des différentes wilayas du pays.

A ce effet, 1044 apprentis et stagiaires ont été mobilisés au niveau de 522 établissements de formation pour réaliser près de 8 millions masques et 52.000 tenues de protection ainsi que du gel hydroalcoolique.

Dans ce cadre, plusieurs établissements de formation ont été mobilisés pour accueillir les citoyens rapatriés dans le cadre du placement en quarantaine, souligne le document qui souligne le renforcement de la coopération avec les associations de la société civile, à l’instar de la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC), l’Organisation Algérienne de Protection et d’Orientation du Consommateur et de son Environnement (APOCE) et le Croissant rouge algérien (CRA).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 10 =