Bac: plusieurs personnes inculpées pour triche et tentative de fuite de sujets

Huit personnes (8) ont été inculpées, mardi, pour triche et tentative de fuite de sujets et de réponses des examens du Baccalauréat en utilisant les moyens de communication à distance dans plusieurs wilayas.

Dans le cadre de sécurisation du déroulement des examens finaux du cycle secondaire et la lutte contre les crimes y afférents, une personne prise en flagrant délit, a été présentée devant le procureur de la République près le tribunal de l’Hussein dey, et a été poursuivie le jour même en vertu des procédures de comparution immédiate.

Le suspect a été condamné, dans le délit d’atteinte à l’intégrité des examens et des concours par une tentative de fuite de sujets des examens finaux de l’enseignement secondaire, à « une année de prison ferme et une amende de 50.000 DA ».

Pour le même délit, une autre personne prise en flagrant délit a été poursuivie et condamnée par le tribunal de Bir Mourad Raïs à « deux ans de prison ferme et une amende de 100.000 DA ».

A Tiaret, un autre accusé a été condamné à « trois ans de prison ferme et une amende de 300.000 DA avec placement immédiate en détention », pour le délit de tentative de fuite de sujets d’examens du baccalauréat, sachant que les peines encourues dans ce genre de crimes peuvent aller jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle, selon le Code pénal.

A Tlemcen, le tribunal de Meghnia a condamné à « un an de prison ferme assorti d’une amende de 50.000 DA » deux femmes qui ont fait fuité les sujets de l’épreuve de l’éducation islamique de l’examen du baccalauréat en ayant recours aux moyens de communication à distance, avec placement en détention et confiscation des objets saisis.

A Ouargla, le Parquet de la République près le tribunal de Menea a traité une affaire de tentative de triche aux épreuves du baccalauréat via un moyen de communication à distance, la mise en cause a été poursuivie conformément aux procédures de comparution immédiate et déférée devant le tribunal pénal, ce dernier l’a condamné pour tentative de publication ou fuite des sujets et réponses des épreuves du baccalauréat pendant leur déroulement via un moyen de communication à distance, à « un an de prison ferme, une amende de 50.000 DA, confiscation de son téléphone portable et fermeture de son compte électronique ».

Dans le même cadre, le juge des délits près le tribunal de Khenchela a prononcé « deux ans de prison ferme » à l’encontre d’un individu ayant publié des réponses des sujets de l’examen du baccalauréat sur les réseaux sociaux.

A Magra (wilaya de M’Sila), un individu a été condamné à « un an de prison ferme et une amende de 50.000 DA » pour avoir fuité et publié les sujets de l’examen du baccalauréat de l’épreuve de la langue arabe (filière lettres et philosophie), le mis en cause les avait publiés sur son compte Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − dix-huit =